Indicateurs des hôpitaux : du mieux, sauf pour les courriers au médecin traitant

Indicateurs des hôpitaux : du mieux, sauf pour les courriers au médecin traitant

24.11.2014
  • Indicateurs des hôpitaux : du mieux, sauf pour les courriers au médecin traitant - 1

    Indicateurs des hôpitaux : du mieux, sauf pour les courriers au médecin traitant

Ce lundi débute la 4ème édition de la semaine de la sécurité des patients (SSP). Pilotée par la DGOS, l’objectif est d’améliorer l’information et le dialogue avec les patients pour renforcer la sécurité des patients. La SSP est l’une des actions du programme national de sécurité des patients, mis en place en 2013, et dont le ministère de la santé et la HAS ont la charge.

Le lancement de la semaine de la sécurité du patient, est aussi l’occasion pour la HAS de faire le point sur les résultats annuels des indicateurs de qualité et de sécurité des soins (IQSS). Depuis 2009, les établissements de santé sont obligés de publier leurs résultats dans ce domaine. La HAS souligne notamment les bons résultats pour l’indicateur « tenue du dossier du patient », point important pour la coordination des soins, et dont l’objectif national de performance a été atteint dans quasiment tous les établissements. Des progrès sont en revanche encore à faire, pour l’indicateur « délai d’envoi du courrier de fin d’hospitalisation », autre élément clé de la coordination hôpital/ville. Le courrier qui doit normalement être remis le jour de la sortie au médecin traitent ou à la structure de transfert, ne remplit pas encore ses objectifs. Envoyé dans des délais trop longs, ou ne comportant pas les éléments minimaux indispensables, l’indicateur va être retravaillé pour aller dans le sens d’une meilleure coordination hôpital/ville, voulu notamment par le projet de loi de santé.

Du 24 au 28 novembre, la SSP est l’occasion de sensibiliser, notamment face aux drames survenus récemment. L’édition 2014 a pour thème la coordination des professionnels de santé pour la sécurité des patients en ville, à l’hôpital et en médico-social. Autour de ce grand thème, l’accent sera mis sur trois sous-thèmes, dont a sécurité de la prise en charge médicamenteuse, avec une attention portée sur la continuité de la prise en charge entre l’hôpital et la ville qui passe notamment par la transmission des informations. La communication se fera aussi sur l’accompagnement des traitements avec comme focus, l’exemple de la chimiothérapie par voie orale. Enfin la SSP va reprendre une des innovations de la prochaine loi de santé : la lettre de liaison. La SSP va rappeler à son tour que la lettre de liaison, adressée notamment au médecin traitant du patient, lors de son entrée à l’hôpital et lors de sa sortie, doit permettre une continuité dans le suivi. Au delà de la communication papier, flyers et autres affiches, la SSP s’organisera également autour de « cafés SSP » en région, de conférences débats ou de réunions territoriales.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir