C’est arrivé le 17 novembre 1857 - Naissance de Joseph Babinski

C’est arrivé le 17 novembre 1857Naissance de Joseph Babinski

17.11.2014
  • C’est arrivé le 17 novembre 1857 - Naissance de Joseph Babinski-1

    Naissance de Joseph Babinski

Fils d'un ingénieur polonais venu à Paris en 1848 pour échapper à la répression russe au moment où la Pologne manifestait des velléités d’indépendance, Joseph Babinski a passé sa jeunesse à Montparnasse. À la fin de son internat, un de ses collègues pressentis s’étant désisté, Babinski est promu chef de clinique de Charcot. Il devient très vite l'élève préféré du maître et participe à ses leçons à l'hôpital de la Salpêtrière.

En 1890, il est nommé médecin des hôpitaux. Peu loquace durant ses consultations, Babinski n’en est pas moins un observateur exceptionnel. En 1895, il devient chef de service à l'Hôpital de la Pitié où il exerce jusqu'à sa retraite en 1922. Durant toutes ces années, il va codifier la neurologie et distinguer les grandes affections neurologiques organiques.

Joseph Babinski

 

Le réflexe ou « signe » de Babinski

En 1896, le médecin franco-polonais est ainsi le premier, en 1896 à reconnaître la signification et l'importance de l'inversion du réflexe cutané plantaire qui traduit une atteinte du système pyramidal contrôlant la motricité fine. Le réflexe ou « signe de Babinski » consiste en une extension des orteils (surtout du gros orteil) en réponse à une stimulation cutanée plantaire, au lieu du réflexe de flexion habituel (défense, retrait). Le plus remarquable est que l’article par lequel il fait connaître cette observation capitale pour l'avenir de la clinique neurologique comporte en tout et pour tout 26 lignes !

Charcot faisant une démonstration d'hypnose sur sa patiente hystèrique, Blanche, soutenue par Babinski

 

Babinski est également l'auteur, en 1900, de la première description du syndrome adiposo-génital. Il s'agit d'un trouble de la croissance avec arrêt du développement des organes sexuels et accumulation de graisse, auquel s'ajoutent des symptômes cérébraux (céphalées), voire un diabète insipide, l'ensemble étant associé à une atteinte de l'axe hypothamo-hypophysaire. voire un diabète insipide (trouble de la régulation hydrique), l'ensemble étant associé à une atteinte de l'axe hypothamo-hypophysaire. Babinski contribua également au développement de la neurochirurgie, notamment dans le domaine des tumeurs de la moelle épinière. Il a, par ailleurs, montré le caractère artificiel des troubles observés dans l'hystérie dite « de conversion » à laquelle il donna le nom de pithiatisme, troubles qu'il pensait guérissables par la persuasion.

Le « signe » de Babinski

 

L’un des fondateurs de la Société de Neurologie de Paris

Babinski est aussi l'un des fondateurs de la Société de neurologie de Paris. Parmi ses élèves, le plus célèbre est certainement Egas Moniz qui est à l'origine de la lobotomie préfrontale. Enfin, ce visionnaire vit venir aussi l'ère de la neurochirurgie et de dThierry de Martel et Clovis Vincent, ses élèves préférés il put dire : « Je leur ai montré le chemin pour fonder la neurochirurgie française ».

« Les Détraquées », une pièce écrite pour le Grand-Guignol

Pour la petite histoire, ajoutons que le frère de Babinski, Henri, ingénieur des mines de formation était un gastronome célèbre dont la « Gastronomie pratique » publiée sous le pseudonyme d’Ali-Bab fut avec le « Guide culinaire » d’Escoffier l’un des ouvrages de reference de la cuisine française au début du XXe siècle. Joseph Babinski furt aussi le co-auteur, sous le nom d'Olaf, d'une pièce de Grand Guignol écrite avec Pierre Palau et intitulée « Les Détraquées ». Celle-ci fut représentée pour la première fois au Théâtre des Deux-Masques le 15 février 1921. Elle relate le meurtre d'une jeune élève par la directrice d'un collège de filles et sa complice, professeur de danse. La pièce évoque sans fard les pulsions érotiques entre femmes. André Breton, qui fut en 1917 l'un des externes de Babinski, fait allusion à cette pièce dans « Nadja »

Atteint de la maladie de Parkinson, Joseph Babinski est mort en décembre1932.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... 1

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir