Chikungunya : les autorités justifient l’usage imminent du malathion en Guyane

Chikungunya : les autorités justifient l’usage imminent du malathion en Guyane

16.11.2014
  • Chikungunya : les autorités justifient l’usage imminent du malathion en Guyane - 1

Alors que les 7.500 cas de chikungunya en Guyane sont atteints (contre 1600 à la fin de l’été dernier) et que virus touche à ce jour 3% de la population, le malathion, un insecticide controversé sera de nouveau pulvérisé à partir de mardi en Guyane par le service de démoustication du Conseil général afin "de freiner" la progression de l'épidémie de chikungunya. Le préfet, le directeur de l'ARS et le président du conseil général en ont fait l’annonce samedi : "Nous n'avons pas demandé à utiliser le malathion en Guyane. Nous avons demandé aux plus hautes instances sanitaires de pouvoir utiliser un produit efficace contre le chikungunya. Et ce sont ces instances sanitaires et environnementales de France et de l'Union européenne qui nous ont dit : vous pouvez utilisez ce produit, il ne comporte aucun risque" a déclaré samedi le préfet de Guyane, Eric Spitz. "Le malathion a déjà été utilisé jusqu'en 2009 en Guyane et durant plus d'une dizaine d'années" a précisé le président du conseil général, Alain Tien-Liong, élu au Département depuis 1998. "Aujourd'hui il vient se substituer à la deltaméthrine, inefficace contre les moustiques adultes vecteur du virus" a-t-il ajouté.

"Plusieurs produits avaient, dans un premier temps, été sélectionnés, dont le malathion. Des tests ont été effectués en Guyane par l'Institut Pasteur en mai et juin en respectant les préconisations en vigueur. C'est le malathion qui s'est révélé le plus efficace tuant 90 à 100% des moustiques adultes", a déclaré pour sa part Christian Meurin, directeur de l'ARS. Le malathion sera utilisé pendant 6 mois en Guyane "afin de tenter de casser l'épidémie du chikungunya en diminuant la densité des moustiques adultes, la déltaméthrine restant à 100% efficace contre les gîtes larvaires" a encore indiqué le directeur de l'ARS.

Le malathion ne sera pas pulvérisé "dans un rayon de 50 mètres autour des piscines publiques ou des piscines à vocation commerciale comme celles des hôtels", a indiqué le directeur de l'ARS au regard d'un risque de réaction avec l'eau chlorée. De même, le produit ne sera pas pulvérisé à moins de 50 mètres des étals des marchés, des lieux d'apiculture ou de cultures vivrières, des zones de captage d'eau et des régions à potentiel écologique.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
JEAN FRANCOIS V Médecin ou Interne 17.11.2014 à 08h19

CAT, il faut rester dans les piscines pour ne pas être intoxiqué comme en 1914 ?

Répondre
 
Jean-Bernard B Médecin ou Interne 16.11.2014 à 20h41

Heureusement qu'il y a eu naguère le DDT pour éradiquer le paludisme en France métropolitaine. Mais si certains préfèrent le chikungunya...

Répondre
 
MARC M Médecin ou Interne 16.11.2014 à 19h15

Sans aucun discernement ce produit va zigouiller toute vie d'insectes dont peut être les moustiques.
Désastre écologique en vue. Mais puisque l'ARS trouve ça normal ...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir