Internes : l’autre grève commence lundi

Internes : l’autre grève commence lundi

13.11.2014
  • Internes : l’autre grève commence lundi - 1

    Internes : l’autre grève commence lundi

Le principal syndicat d'internes a réitéré jeudi son appel à la grève le 17 novembre pour relancer les discussions avec le gouvernement sur la réforme de leur temps de travail. L'Intersyndicat national des internes (Isni) a dénoncé jeudi dans un communiqué "l'attitude méprisante et irrespectueuse du cabinet de Marisol Touraine, ministre de la Santé", à l'issue d'une réunion infructueuse mercredi soir. Fort d'un préavis de grève de 24h déposé il y a presque un mois, l'Isni appelle les internes "à débuter le mouvement dès lundi avant d'autres mobilisations plus longues dans les semaines à venir".

Dans un avis rendu en mars, la Commission européenne avait épinglé la France, estimant que les internes français passaient trop d'heures dans les hôpitaux (60 en moyenne, selon une étude de l'Isni), alors que la législation européenne impose une semaine de 48 heures maximum. Pour rentrer dans les clous, le ministère de la Santé envisage de réduire les obligations de service des internes et de passer à 8 demi-journées de travail, plus une demi-journée de formation, et une demi-journée de temps personnel. Mais pour garantir "plus de flexibilité" aux internes sans diminuer la qualité de leur formation, l'Isni demande que la demi-journée supprimée soit fixée au samedi matin, avec une semaine de travail bornée du lundi au vendredi. Le travail du samedi matin serait ainsi compté comme une garde, mieux rémunéré.

Pour Emmanuel Loeb, président de l’ISNI, cette solution est la seule viable, le texte du gouvernement étant d'après lui "inapplicable" dans les faits. "En bornant la semaine du lundi au vendredi, on crée un système facile à comprendre pour tout le monde", poursuit-il. Il rappelle, à titre d'exemple, que le repos de sécurité (une pause de 11 heures obligatoire après une garde de nuit) n'est pas respecté dans 20% des cas. L’ISNI revendique de représenter les internes de toutes les spécialités, généralistes compris.

Mais de son côté, l'Isnar-IMG, principal syndicat d'internes généralistes est favorable aux "avancées" proposées par le gouvernement et n’appelle pas à la grève. Tout en exprimant son "impatience" quant à la mise en oeuvre effective de la réforme.

En revanche, un autre syndicat de jeunes généralistes, le SNJMG a confirmé jeudi son appel à la grève, "conjointement avec les syndicats des autres spécialités (FNSIP-BM, ISNI et SNIO)", pour le 17 novembre 2014. Il estime lui aussi que le texte du gouvernement "ne va pas jusqu’au bout des choses en s’abstenant de clarifier le régime des gardes et astreintes, en ne réglant pas la question du statut du samedi matin et en introduisant des considérations humiliantes pour les internes (distinction entre demi-journées de formation justifiées ou non, temps de pause invérifiable de 15 minutes…)".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...5

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir