Metz : l’enquête sur le décès de Corentin se poursuit

Metz : l’enquête sur le décès de Corentin se poursuit

12.11.2014
  • Metz : l’enquête sur le décès de Corentin se poursuit - 1

À Metz, l’enquête sur le décès du jeune garçon se poursuit et vient d’apporter des premiers éléments. D’après l’hôpital-clinique Claude-Bernard, établissement où s’est déroulée l’opération de l’appendicite, trois chirurgiens sont intervenus au chevet de Corentin. Aucune précision n’a toutefois été apportée quant au degré d’implication de chacun des praticiens, lesquels ont été assistés par trois anesthésistes et du personnel paramédical. Le Républicain Lorrain affirme, pour sa part, que le garçon aurait été victime de deux incidents successifs, lors de deux interventions différentes. Pratiquant une cœlioscopie, un premier chirurgien aurait touché l’aorte abdominale de l’enfant, entraînant une première hémorragie. Un deuxième chirurgien serait intervenu, touchant alors l’artère hépatique, aggravant encore l’état du patient. Le troisième chirurgien serait enfin arrivé, en vain.

Ces informations du quotidien régional n’ont été ni confirmée ni démentie par le parquet de Metz et la police judiciaire, en charge de l’enquête. L’établissement a également réalisé une enquête interne dont le rapport a été remis, aujourd’hui, à l’ARS de Lorraine. Celle-ci a aussi déclenché une enquête médico-administrative dont les résultats seront transmis à la justice.

La semaine dernière, une autopsie du corps de l’enfant a été effectuée. Mais, d’après une source proche de l’enquête judiciaire, les résultats définitifs ne devraient « pas être connus rapidement » car « les experts vont prendre leur temps, considérant les enjeux ». Dans un communiqué, les salariés et médecins de l’établissement « profondément affectés par le drame qui a touché Corentin et sa famille » souhaitent que « les enquêtes en cours fassent rapidement toute la lumière » sur ce drame. Dans un entretien au Républicain lorrain publié hier, l’un des chirurgiens qui a opéré l’enfant s’est dit « effondré, anéanti par ce drame », plaidant un accident. Rappelant que l’hôpital Claude-Bernard figure dans la « bonne moyenne nationale (en dessous de 0,2 %) en ce qui concerne les complications consécutives aux opérations de l’appendicite », le journal lorrain analyse ce drame comme un jeu de malchance.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 13.11.2014 à 16h58

Ce drame est insupportable, j'apporte mon soutien aux praticiens; la coelioscopie est une technique qui restera toujours délicate. Un de mes patients a fait, lui aussi, une hémorragie secondairement Lire la suite

Répondre
 
FRED S Médecin ou Interne 12.11.2014 à 21h47

C'est hélas un accident opératoire très grave, mais qui peut arriver à tout le monde. Il ne faut pas démolir le chirurgien avant l'enquête définitive !

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 12.11.2014 à 20h29

ON ATTEND L'AUTOPSIE, ET ON SOUTIENT PARENTS ET LE CHIRURGIEN , il n'y à que ceux qui ne font rien , qui ne prennent pas de risques ,cela peut arriver demain à nous tous , arrêtons les hypothèses Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir