Grogne : les médecins russes aussi

Grogne : les médecins russes aussi

11.11.2014
  • Grogne : les médecins russes aussi - 1

    Grogne : les médecins russes aussi

Des milliers de médecins russes licenciés, des dizaines d'hôpitaux fermés à Moscou: une réforme controversée a mis dans la rue les médecins russes qui craignent l'effondrement du secteur médical menacé par de sévères coupes budgétaires de l'Etat. Par dessus leurs manteaux d'hiver, ils étaient près de 6000, médecins et infirmiers moscovites, à avoir revêtu leurs blouses blanches et à braver le froid un dimanche de novembre pour protester contre les réformes entreprises par la mairie de Moscou. En cause: les licenciements annoncés de plus de 7.000 médecins et la fermeture de 28 hôpitaux et cliniques d'ici quelques mois, selon des documents divulgés par la presse russe.

La réforme du secteur médical, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2015, fait partie des premiers décrets signés par Vladimir Poutine après avoir été réélu en mai 2012. Parmi ses directives phares, l'une prévoit de doubler les salaires du personnel médical, dont le niveau moyen national est très faible comparés à leurs homologues européens: 45.000 roubles pour un médecin (800 euros) et 26.000 roubles pour un aide-soignant (460 euros). Pour autant, le Fonds d'assurance obligatoire, chargé selon la réforme de financer les hôpitaux et leurs employés, devrait voir son budget se contracter de 15% d'ici à 2015. A Moscou cette baisse atteint les 18%, selon le quotidien financier RBK. "On ne donne pas les moyens financiers à la réforme: du coup, il faut réduire le nombre de médecins concernés", explique Ioulia Nisnievitch, spécialiste du secteur médical et professeur à la Haute Ecole d'Economie de Moscou.

Olga Demitchiova, docteur moscovite devenue la porte-parole des médecins depuis sa mise en ligne d'une vidéo où elle interpelle M. Poutine, estime pourtant que "la réforme est plus indispensable que jamais". "Mais M. le Président, (les députés chargés de la réforme) vous donnent des faux chiffres et des mesures bancales", accuse-t-elle. "Je comprends que les Jeux olympiques (d'Hiver), la Crimée ont coûté cher mais ne vous rattrapez pas en économisant des vies humaines". Pour Iouli Nisnievitch, la grogne des médecins risque de se généraliser. "Tôt ou tard, les manifestations vont devenir massives, si cela continue. C'est une grave menace pour l'Etat, et il ne peut l'apaiser en distribuant de l'argent, car il n'a plus d'argent", assure-t-il. Médecins et infirmiers moscovites ont prévu une nouvelle manifestation le 29 novembre.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Porte monnaie

Les maîtres de stage s'insurgent du « retard inacceptable » de leur rémunération

À quelques semaines de la rentrée universitaire, la colère grimpe chez les maîtres de stage des universités. Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) soutenu par les...3

Un généraliste « légaliste » dépose une plainte pour empêcher Jérôme Cahuzac d'exercer

Jérôme Cahuzac

Le Dr Alain Choux enrage. Ce généraliste parisien ne supporte pas l'idée que le Dr Cahuzac, récemment condamné à quatre ans... 13

[VIDEO] Une commune vendéenne mise sur l'humour noir pour recruter des généralistes

.

« Plus de médecin, fini, terminées les salles d'attente bondées. La commune ne veut pas de médecin ». C'est en jouant l'ironie que la commun... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir