PLFSS - Sur les économies de santé, le Sénat joue les " Monsieur plus "

PLFSSSur les économies de santé, le Sénat joue les " Monsieur plus "

09.11.2014
  • Sur les économies de santé, le Sénat joue les " Monsieur plus " - 1

"Il y a 30% d'actes inutiles ou redondants en médecine hospitalière, comme en médecine de ville", martèle le centriste Jean-Marie Vanlerenberghe (photo) rapporteur général pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) au Sénat. Alors que la Haute Assemblée va débattre du PLFSS 2015 à partir de lundi, le ton est donné. Le Sénat, qui vient de repasser à droite, va demander au gouvernement un milliard d'euros d'économies en plus que prévu dans le domaine de la santé. "Ce budget est orienté plus sur des économies de dépenses que sur une augmentation des recettes", souligne Jean-Marie Vanlerenberghe. "C'est ce que nous réclamons depuis 2012 et nous espérons amplifier le mouvement". "D'où cette proposition phare d'un milliard d'économies supplémentaires ciblées sur la pertinence des soins", poursuit le sénateur du Pas-de-Calais.

"Le gouvernement pour sa part vise un milliard d'économies. Je dis qu'on peut ajouter un milliard d'économies supplémentaires", souligne-t-il. Concrètement le sénateur propose d'accentuer la lutte contre la fraude, de développer les médicaments génériques, ou de réformer la tarification des urgences hospitalières. Il demande aussi de rétablir une journée de carence pour le personnel hospitalier en cas de congé maladie et de réduire d'une journée le nombre de RTT pratiquées dans les hôpitaux.

Hors santé, pour soutenir l'emploi à domicile, le Sénat va faire passer l'exonération sur les charges sociales payées par les particuliers employeurs de 0,75 euros à 1,5 euro de l'heure. L'Assemblée nationale a voté cette augmentation mais en la limitant à la garde d'enfants. Pour les retraites, le Sénat va proposer le passage progressif de l'âge légal de départ à 64 ans en 2014, en contre-partie de la mise en place du compte pénibilité. Le Sénat entend enfin supprimer la modulation des allocations familiales en fonction des revenus, qui entrainerait une économie de 400 millions d'euros, une suppression largement compensée, selon Jean-Marie Vanlerenberghe par les économies réalisées dans la santé.

Après son passage au Sénat, le PLFSS, déjà adopté en première lecture à l'Assemblée nationale, fera l'objet, le 18 novembre, d'une commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) chargée de trouver une version commune aux deux chambres. En cas de désaccord, c'est l'Assemblée qui aura le dernier mot.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 11 Commentaires
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 11.11.2014 à 21h20

alors la , mes chers confrères vous m'etonnez , et je vous tire mon chapeau . généraliste retraité

Répondre
 
christian R Médecin ou Interne 10.11.2014 à 09h35

Réalisons des économies en diminuant drastiquement le nombre de sénateurs et députés qui ne servent à rien ; la quasi totalité des règlements venant de Bruxelles

Répondre
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 10.11.2014 à 00h51

Pourquoi on n'augmente pas les recettes alors que les plus gros salaires comme feu monsieur Margerie réclamaient d'être plus imposés !?

Répondre
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 10.11.2014 à 00h47

De vrais partis écologistes, scientifiques, intelligents, humanistes suffiront à enrayer la vague bleue marine, considérée, à tort, comme seule alternative à l'UMP et au PS !
Il est jouable Lire la suite

Répondre
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 10.11.2014 à 00h42

Lorsque juppé proposa et obtint la crds qui cristallisa et pérennisa l habitude de voter des budgets déficitaires pour que l état s endette c est pour que les petits amis de droite du centre et du PS Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...Commenter

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 31

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir