Responsabilité - Trois principaux motifs de mise en cause des généralistes en 2013

ResponsabilitéTrois principaux motifs de mise en cause des généralistes en 2013

05.11.2014
  • Trois principaux motifs de mise en cause des généralistes en 2013 - 1

Dans son rapport publié chaque année sur les risques professionnels en santé, le Sou Médical a recensé 472 mises en cause de généralistes en 2013, contre 505 en 2012. Soit une quasi-stabilité (-0,1 point) du taux de sinistralité (1,2 %) de la profession. Un taux relativement faible comparé à celui des anesthésistes (19,1 %) par exemple.

Néanmoins, les effectifs nombreux de généralistes expliquent un nombre conséquent de mises en cause. Ainsi, lorsque les affaires arrivent au pénal, les généralistes comptent parmi les professionnels le plus souvent inquiétés (12 sur 26 décisions de justice en 2013, 40 % d’entre elles ayant abouti à une condamnation). Au civil, le taux de condamnation des généralistes (64 %) est inférieur à celui des urgentistes-régulateurs (80 %), les chirurgiens (71 %), les stomatologues (67 %) et les radiothérapeutes (67 %). Le coût total des indemnisations des médecins généralistes est de 5 205 188 millions d’euros. Dans le top 10 des indemnisations les plus élevées, ne figure toutefois qu’un seul cas de généraliste condamné pour défaut de prescription d’une amniocentèse pendant la grossesse après la naissance d’une enfant atteinte de trisomie 21 (879 057 euros).

A noter que les affaires traitées par le Sou intéressant les généralistes sont liées à trois grandes causes à peu près à proportion égale. Le défaut de prise en charge du patient par le généraliste est le motif le plus fréquent (29%), juste avant les questions relatives à la iatrogénie médicamenteuse (28%) et le diagnostic (25%), souvent invoqué également, qu’il s’agisse d’erreur pure et simple ou de retard. Concernant la prise en charge, de nombreux dossiers témoignent en Ehpad des problèmes relationnels avec la famille. Comme par exemple, cette mise en cause d’un généraliste à qui les parents reprochent la mise en place de mesures de tutelle ou d’admission en structure fermée. Il a également été reproché dans cinq dossiers un retard à l’accès à une imagerie complémentaire ou à un avis spécialisé notamment chirurgical, chez des patients opérés en urgence d’une hernie discale ou après une migration herniaire après manipulation par un rhumatologue. Le geste thérapeutique est moins souvent évoqué (6% des cas). Il peut s’agir par exemple de mises en cause à la suite de manipulation ou d’ostéopathie, d’injection, de médecine esthétique ou de mésothérapie.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
sophie g Médecin ou Interne 01.01.2015 à 21h29

Ça doit être ça.... alors que l'ostéopathe aurait réglé tout ça en deux coups de cuillère a pot.

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 05.11.2014 à 20h50

Je regrette que votre dernier paragraphe donne les proportions des trois principaux motifs de mises en cause, mais pas celle des motifs de condamnation, ni les différences instances… Nous sommes Lire la suite

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 05.11.2014 à 20h45

Si j'ai bien compris le rhumatologue fait migrer la hernie, et le généraliste est accusé de ne pas l'avoir remise en place. DRMA 13 700

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... 3

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir