Un deuxième patient atteint d’Ebola hospitalisé à Bégin

Un deuxième patient atteint d’Ebola hospitalisé à Bégin

02.11.2014
  •  	Exercice de préparation et d’entraînement des équipes du SMUR à la prise en charge des cas...

    Un deuxième patient atteint d’Ebola hospitalisé à Bégin

C’est le deuxième patient atteint d’Ebola pris en charge sur le sol français. La France a accueilli ce week-end pour des soins une personne employée par une agence des Nations unies et contaminée par le virus Ebola en Sierra Leone, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. "Cette personne, qui travaille en Sierra Leone dans la lutte contre Ebola, a fait l'objet d'une évacuation sanitaire médicalisée et sécurisée par avion spécial", indique le ministère dans un communiqué. La personne a été placée "en isolement de haute sécurité en chambre dédiée à l'Hôpital d'instruction des Armées Bégin (Saint-Mandé)", près de Paris, précise le ministère, qui n'a pas voulu préciser s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme.

En septembre, une infirmière française, qui avait travaillé au Liberia pour Médecins sans frontières (MSF) et contracté le virus, avait déjà été rapatriée et traitée dans le même hôpital militaire. Elle est aujourd'hui guérie et les équipes soignantes qui l'ont suivie vont bien, avaient assuré les autorités.

"Il n'y a pas d'autre cas confirmé d'Ebola sur le territoire" français, affirme le ministère de la Santé. En France, selon le ministère de la Santé, moins de 500 "signalements" pour Ebola ont été répertoriés depuis juin, 18 cas ont été classés comme "cas possibles", mais aucun d'entre eux ne s'est révélé positif. Pour les cas "possibles", des analyses sont réalisées en quelques heures par le laboratoire de référence à Lyon pour déterminer si la personne est infectée ou non. Ces cas sont isolés et pris en charge dans l'un des douze hôpitaux de référence pour recevoir des cas suspects ou avérés d'Ebola en France (dont Bégin, Bichat et Necker dans la région parisienne). Les contacts avec ces personnes sont alors réduits au minimum. Des exercices pour tester le dispositif de prise en charge des patients ont eu lieu un peu partout dans les SAMU ces jours derniers. Marisol Touraine (photo avec l’équipe du SMUR et les Directeurs de l’AP-HP, Martin Hirsch et de l’ARS, Claude Evin) a assisté à l’exercice de préparation de ce type qui s’est déroulé à l’hôpital Necker le 24 octobre.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir