Un généraliste au départ de la Route du Rhum

Un généraliste au départ de la Route du Rhum

01.11.2014
  • Le Dr Hervé de Carlan sur son bateau lors du Grand prix Guyader en 2011

    Un généraliste au départ de la Route du Rhum

Avis de gros temps pour les 91 navigateurs qui, au départ de Saint Malo prendront le départ dimanche en solitaire pour la 10 ème édition de la Route du Rhum, sous la pluie, puis sous un fort vent de sud-ouest... Le Dr Hervé de Carlan fait partie de ces audacieux. Ce généraliste troquera en effet pour quelques semaines le stéthoscope contre le ciré et les bottes. Pas tout à fait une première pour ce praticien de 55 ans, qui fera sa deuxième Route du Rhum, à bord de son catamaran. Une course transatlantique en solitaire, qui se court tous les quatre ans, et qui est considérée comme l’une des plus grandes courses de voile. Pour Hervé de Carlan c’est la concrétisation d’un rêve de gosse. « Depuis tout petit j’ai toujours passé toutes mes vacances au bord de l’eau et à 10 ans j’ai commencé à naviguer ».

Les bateaux se feront de plus en plus gros, les traversées de plus en plus grandes, mais sa passion ne faiblira jamais. D’autant plus que chez ce généraliste des Côtes d’Armor, la navigation est une affaire de famille. Entre 2003 et 2006, il entreprend la construction de son catamaran, dans le jardin familial avec son fils Joris et sa fille Nolwenn. La naissance de son bateau, baptisé Délirium est donc un vrai projet de famille. En tout 200 personnes participeront bénévolement à la construction du catamaran. Une opération menée avec enthousiasme, mais sans sponsor.

Le généraliste qui exerce dans la commune de Saint René Hillion dans les Côtes d’Armor, trouve avec son bateau la soupape de décompression nécessaire à sa profession : « On fait un métier qui pourrait nous faire péter les plombs. Etre en mer me permet de me laver la tête et de revenir plus disponible pour mes patients. Je suis content de les retrouver après un long moment passé en mer » confie-t-il. Se retrouver seul face à la mer est aussi un vrai challenge, pour ce praticien, qui dans la vie professionnelle est installé avec une associée : « C’est la mer qui décide. Traverser l’atlantique en solitaire reste un vrai défi, c’est un parcours initiatique, et la Route du Rhum c’est mythique. Je suis très humble par rapport à ça, mon but c’est d’arriver au bout ».

Hervé de Carlan a déjà traversé l’atlantique en équipage et en double, mais jamais en solitaire. En 2010, lors de sa première participation à la Route du Rhum il avait dû abandonner à la suite de la rupture d’un bras de liaison. Cette fois-ci, Hervé de Carlan espère donc voir la Guadeloupe... avant de retrouver son cabinet breton !

Amandine Le Blanc
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
lait infantile

Buzyn réservée sur le classement des laits infantiles comme médicaments

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? Agnès Buzyn, s'est dite...Commenter

[Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... Commenter

Fin de vie : l'IGAS préconise d'impliquer davantage les infirmières sur le recueil des directives anticipées

.

Plus de deux ans après l'entrée en vigueur de la loi Leonetti-Claeys (2 février 2016) sur la fin de vie, l'Inspection générale des affaires... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

GALE, IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir