Bactéries nosocomiales : des cathéters à surveiller de près

Bactéries nosocomiales : des cathéters à surveiller de près

28.10.2014
  • Bactéries nosocomiales : des cathéters à surveiller de près - 1

    Bactéries nosocomiales : des cathéters à surveiller de près

Bien que la prévalence des bactéries nosocomiales soit plus élevée en réanimation, les trois-quarts ont été acquises en court séjour et leur origine la plus souvent retrouvée est l’exposition à un cathéter. Tels sont les enseignements de l’enquête nationale de prévalence 2012, dont les résultats viennent d’être délivrés dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 28 octobre 2014. Cette enquête avait pour but de comparer la prévalence des bactéries nosocomiales retrouvées en réanimation et hors réanimation.

Parmi les 216 387 patients inclus, 2,4% étaient hospitalisés en réanimation, 65,9% en court séjour et 31,7% en soins de suite et de réadaptation. La prévalence des bactéries nosocomiales y était respectivement de 3,2%, 0,6% et 0, 2%. Seulement 14,9% des bactéries nosocomiales ont été acquises en réanimation contre 74,8% en court séjour. Les bactéries liées à un cathéter représentaient 42% des germes nosocomiaux en réanimation, 44,7% en court séjour et 19% en soins de suite ou de réadaptation. Les germes non liées à un cathéter étaient d’avantage secondaires à une pneumonie en réanimation (15,3%), à une infection urinaire en court séjour (25,4%) ou en soins de suite et de réadaptation ( 45,7%).

« Au vu de ces résultats, la surveillance pourrait être restreinte aux patients les plus à risque, c’est à dire hospitalisés depuis plus d’une semaine, voire dès quatre jours, porteurs d’un cathéter périphérique ou central, en court séjour comme en réanimation. Il serait également possible de se concentrer sur les bactéries nosocomiales évitables par des actions ciblées sur les patients à risque », concluent les auteurs de l’étude

Dr Alain Dorra
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...6

Taux de mortalité dans les hôpitaux : la HAS commence par l'infarctus du myocarde

.

La publication dans le grand public des taux de mortalité des différents établissements de l'hexagone, ce n'est pas pour tout de suite.... Commenter

Tiers payant: Buzyn veut accompagner les médecins

.

Agnès Buzyn a affirmé mardi que le tiers payant chez le médecin "a vocation à être accessible à tous les malades", mais indiqué vouloir "y... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... 1

A découvrir