Les généralistes enseignants inquiets de l’insuffisance de moyens pour la formation initiale et continue

Les généralistes enseignants inquiets de l’insuffisance de moyens pour la formation initiale et continue

22.10.2014
  • Les généralistes enseignants inquiets de l’insuffisance de moyens pour la formation initiale et continue - 1

Alors que la semaine dernière les syndicats de médecins libéraux protestaient suite à la décision de l’OGDPC de réduire le budget de formation, le Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale (SNEMG) s’étonne à son tour dans un communiqué «du caractère totalement improvisé d’une mesure d’une telle envergure». «Cette décision de l’OGDPC dictée par la nécessité de faire des économies dans les dépenses de santé ne conduira qu’à produire l’effet opposé», selon le syndicat, qui s’inquiète aussi des conséquences pour l’avenir. En effet, même si la formation au titre de maîtres de stage reste pour l’heure hors quota, Matthieu Calafiore (photo), président du SNEMG s’alarme par avance «d’éventuelles mesures ultérieures qui viseraient à modifier ce fonctionnement.»

Au-delà du DPC, les généralistes enseignants soulignent aussi l’insuffisance chronique de moyens pour permettre le développement de la filière de médecine générale à la fac. Pour le SNEMG, alors que la densité actuelle en médecins généralistes installés diminue, il est urgent de lui donner les moyens nécessaires. Dans un communiqué diffusé la semaine denrière, il demande par conséquent aux ministères concernés la mise en place de mesures rapides et concrètes, «indispensables à tous les maillons de la filière, depuis la valorisation de la maîtrise de stage, la nomination d’enseignants de médecine générale en nombre suffisant pour former les généralistes de demain, jusqu’au clinicat et au post clinicat permettant le développement des carrières universitaires nécessaires pour garantir la qualité de la formation des étudiants.»

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
BRUNO L Médecin ou Interne 22.10.2014 à 22h07

pas besoin de payer des formateurs en MG ; la MG se meurt ......

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 22.10.2014 à 19h12

Encore un exemple de système que l'Etat veut réguler, il s'aperçoit alors que le fonctionnement à un coût non mesuré au départ et qu'il ne peut assumer ce qu'il impose par la loi

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...1

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 35

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... 6

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir