Obama nomme un "tsar" pour la lutte anti-Ebola

Obama nomme un "tsar" pour la lutte anti-Ebola

18.10.2014
  • Ron Klain (à gauche) préparant un débat avec Barck Obama et John Kerry lors de la campagne...

    Obama nomme un "tsar" pour la lutte anti-Ebola

La Maison Blanche a choisi le terme de "coordinateur" dans la lutte anti-Ebola. Mais les médias américains ont retenu celui de "tsar", souvent utilisé aux Etats-Unis pour désigner une personne ayant des pouvoirs étendus dans une période de crise. Soucieux de structurer la riposte face à Ebola mais aussi de rassurer les Américains, le président Barack Obama a donc annoncé vendredi la nomination d'un coordinateur chargé d'organiser la détection, l'isolement et le traitement des personnes touchées par le virus. Ron Klain (photo, à gauche), avocat, fin connaisseur des rouages de Washington, devra être le garant d'une bonne coordination entre les différents services de l'administration pour protéger les Américains mais aussi s'assurer que les efforts déployés aux Etats-Unis ne se fassent au détriment de "l'engagement agressif pour arrêter Ebola à la source, en Afrique de l'Ouest", a souligné la Maison Blanche. Il sera directement rattaché à la conseillère de M. Obama pour la sécurité intérieure, Lisa Monaco, et à la conseillère à la Sécurité nationale Susan Rice.

Cette nomination intervient alors que la France vient elle aussi de se désigner un coordinateur de la lutte contre Ebola, en la personne du Pr Delfraissy. Et c’est précisément le profil non médical de Ron Klain - avocat, ancien directeur de cabinet du vice-président Joe Biden- qui fait débat outre-Atlantique. Le choix de la Maison Blanche a été immédiatement critiqué par plusieurs parlementaires républicains en raison de son manque d'expérience en matière de santé. "Pourquoi le président n'a-t-il pas choisi une personne avec un parcours en maladies infectieuses ou santé publique?" s'est demandé Ed Royce, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre. Le porte-parole de l'exécutif, Josh Earnest, a souligné que l'objectif n'était pas de recruter "un expert d'Ebola mais plutôt un expert de la mise en oeuvre" des politiques publiques.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... 1

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... 5

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir