Temps de travail des internes : l’ISNI dépose un préavis de grève, l’ISNAR-IMG appelle à réformer sans délai

Temps de travail des internes : l’ISNI dépose un préavis de grève, l’ISNAR-IMG appelle à réformer sans délai

17.10.2014
  • Temps de travail des internes : l’ISNI dépose un préavis de grève, l’ISNAR-IMG appelle à réformer sans délai - 1

    Temps de travail des internes : l’ISNI dépose un préavis de grève, l’ISNAR-IMG appelle à réformer sans délai

En discussion depuis le début de l’année sur la réforme du temps de travail des internes, l’InterSyndicat National des Internes (ISNI) a fini par claquer la porte du ministère de la Santé jeudi dernier. «A bout de patience» suite à «une réunion non concluante» avec la DGOS, les internes de l’ISNI ont décidé de déposer un préavis de grève pour lundi 17 novembre pour une durée de 24h. Pour l’InterSyndicat, la proposition de texte du ministère est «inapplicable et dangereuse» pour les internes. Le syndicat s’indigne notamment de la mise en place de 15 minutes de temps de pause par demi-journée qui n’est en réalité pour lui qu’un «tour de passe-passe». L’ISNI prévient également dans son communiqué qu’il ne fera pas l’impasse sur la reconnaissance du samedi matin comme un temps de garde.

Opposée depuis le début de ces négociations à «la méthode ISNI», l’InterSyndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Générale (ISNAR-IMG) se dit de son côté «satisfait» du texte présenté qui répond selon le syndicat dans les grandes lignes à la problématique du temps de travail des internes. «Les astreintes seront décomptées dans le temps de travail et bénéficieront enfin d’un repos de sécurité», souligne le syndicat des internes en médecine générale. Il réclame par conséquent sa «mise en place rapide et concrète des avancées promises», comme celle-ci ou la création d’un compte épargne temps, ou le fait que que le samedi matin soit considéré comme une demi-journée récupérable. «Nous déplorons l’attitude de l’ISNI, ce n’est pas une méthode à laquelle nous adhérons. Il nous faut aller de l’avant », a expliqué le président de l’ISNAR-IMG, Pierre-Antoine Moinard au Généraliste.fr.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Internat : les nouveaux stages en médecine générale font des jaloux...

Touche pas à mes stages ! La dernière initiative des deux conférences des présidents de CME et des directeurs de centres hospitaliers ne plait pas du tout au Syndicat national des enseignants de...8

Pour « 60 millions de consommateurs » : les séniors sont en overdose de médicaments

.

Une étude publiée ce jour dans « 60 millions de consommateurs » révèle que « 20% des plus de 65 ans prennent en continu au moins sept... Commenter

Soins à domicile : en Ile-de-France, les généralistes préfèrent travailler avec les paramédicaux que recourir à l'HAD

.

En Ile-de-France, les médecins généralistes prennent en charge, en moyenne, six patients complexes à domicile par semaine. Telle est la... 8

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir