Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

14.10.2014
  • Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest - 1

    Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

L'épidémie de fièvre hémorragique continue de progresser en Afrique de l'Ouest et les chiffres pourraient grimper encore plus rapidement dans les semaines à venir. Bruce Aylward, le responsable de l'OMS, chargé de la réponse opérationnelle a en effet annoncé un nouveau bilan global de l'épidémie à 4.447 morts pour 8.914 cas recensés. "Le cap des 9.000 cas sera dépassé cette semaine et le cap des dix mille cas sera rapidement atteint", prédit l’adjoint au Directeur général de l'OMS.

Alors que "depuis trois ou quatre semaines il y a 1.000 nouveaux cas par semaine", on pourrait atteindre début décembre "5.000 à 10.000 nouveaux cas par semaine", selon ce responsable, qui estime désormais que le taux de mortalité des malades contaminés par le virus Ebola doit atteindre 70 % dans les trois pays le plus touchés en Afrique de l'Ouest, a ajouté mardi le docteur Bruce Aylward. "C'est une maladie avec un fort taux de mortalité, en particulier là où elle se développe", expliquant que pour établir ce taux il ne suffisait pas de prendre le nombre de décès et de le rapporter au nombre de cas, il fallait aussi suivre ce qui se passe pour une population de malades clairement identifié. De ce fait, le nombre de cas réels serait en fait 1,5 fois plus élevé que recensé officiellement en Guinée, deux fois plus en Sierra Leone, et 2,5 fois au Liberia.

L'OMS a néanmoins constaté un ralentissement du rythme des contaminations dans certaines des régions touchées d'Afrique de l'Ouest. Cependant, l'épidémie a atteint d'autres secteurs encore épargnés il y a un mois, a déclaré le Dr Aylward. En outre, le nombre d'infections continue d'augmenter de manière exponentielle dans les trois capitales, Monrovia, Conakry et Freetown, a-t-il indiqué. L'ONU s'est fixé comme objectif pour arrêter l'expansion de l'épidémie d'assurer d'ici au 1er décembre la sécurité de 70% des enterrements et d'isoler 70% des cas suspects pendant 60 jours, connu sous le nom de "plan 70-70-60".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Lazimi

Le Dr Gilles Lazimi, pionnier dans la lutte contre les violences faites aux femmes

« Un homme violent avec sa femme, ce n’est pas un bon père » ; « Un monsieur qui frappe sa femme et les enfants qui regardent derrière c’est de la maltraitance », etc. Dans le petit bureau du...3

Les dossiers qui ont marqué l'année L’échographie en médecine générale : gadget ou révolution ?

Sonde echographie

L’échographie deviendra-t-elle aussi indispensable que le stéthoscope dans les cabinets de médecine générale ? Sans aller jusque-là, tout... 2

Zoom en vidéo [Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir