Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

14.10.2014
  • Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest - 1

    Ebola : l’OMS s’attend à une explosion de l’épidémie en décembre en Afrique de l’Ouest

L'épidémie de fièvre hémorragique continue de progresser en Afrique de l'Ouest et les chiffres pourraient grimper encore plus rapidement dans les semaines à venir. Bruce Aylward, le responsable de l'OMS, chargé de la réponse opérationnelle a en effet annoncé un nouveau bilan global de l'épidémie à 4.447 morts pour 8.914 cas recensés. "Le cap des 9.000 cas sera dépassé cette semaine et le cap des dix mille cas sera rapidement atteint", prédit l’adjoint au Directeur général de l'OMS.

Alors que "depuis trois ou quatre semaines il y a 1.000 nouveaux cas par semaine", on pourrait atteindre début décembre "5.000 à 10.000 nouveaux cas par semaine", selon ce responsable, qui estime désormais que le taux de mortalité des malades contaminés par le virus Ebola doit atteindre 70 % dans les trois pays le plus touchés en Afrique de l'Ouest, a ajouté mardi le docteur Bruce Aylward. "C'est une maladie avec un fort taux de mortalité, en particulier là où elle se développe", expliquant que pour établir ce taux il ne suffisait pas de prendre le nombre de décès et de le rapporter au nombre de cas, il fallait aussi suivre ce qui se passe pour une population de malades clairement identifié. De ce fait, le nombre de cas réels serait en fait 1,5 fois plus élevé que recensé officiellement en Guinée, deux fois plus en Sierra Leone, et 2,5 fois au Liberia.

L'OMS a néanmoins constaté un ralentissement du rythme des contaminations dans certaines des régions touchées d'Afrique de l'Ouest. Cependant, l'épidémie a atteint d'autres secteurs encore épargnés il y a un mois, a déclaré le Dr Aylward. En outre, le nombre d'infections continue d'augmenter de manière exponentielle dans les trois capitales, Monrovia, Conakry et Freetown, a-t-il indiqué. L'ONU s'est fixé comme objectif pour arrêter l'expansion de l'épidémie d'assurer d'ici au 1er décembre la sécurité de 70% des enterrements et d'isoler 70% des cas suspects pendant 60 jours, connu sous le nom de "plan 70-70-60".

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Douleur

[Vidéo] Un Livre Blanc souligne les lacunes dans la prise en charge de la douleur

La Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD) a présenté mardi 17 octobre le Livre blanc de la douleur 2017, alertant sur l’insuffisante prise en charge de la douleur en...Commenter

Lévothyrox, perquisition à l’ANSM

siège ANSM

Après le siège de Merck à Lyon au début du mois, c’est ce mardi matin celui de l’ANSM à Saint-Denis (photo) qui a été perquisitionné sous... Commenter

Le Défenseur des droits dénonce comme "une regression" les renvois d'étrangers gravement malades

.

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a demandé lundi la "suspension immédiate" des renvois de migrants gravement malades, qui ne... Commenter

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 1

A découvrir