Département par département - Des écarts de revenus conséquents et plus ou moins expliqués

Département par départementDes écarts de revenus conséquents et plus ou moins expliqués

08.10.2014
  • Département par département - Des écarts de revenus conséquents et plus ou moins expliqués-1

    Des écarts de revenus conséquents et plus ou moins expliqués

Dans un article intitulé « Géographie économique des revenus médicaux », inclus dans l'ouvrage "Le revenu des professions de santé", Jean de Kervasdoué et Jean-Marc Macé ont croisé les statistiques démographiques de l’Ordre et celles financières de la Carmf pour tracer un panorama original des revenus médicaux dans la France du XXIè siècle.

Constat connu : on gagne (un peu : +1,4% en 2011) plus quand on est généraliste, en secteur 1 qu’en secteur 2. Mais leur étude montre que la situation varie beaucoup d’un département à l’autre. Ainsi si dans cinq départements (Gironde, Alpes-Maritimes, Aube, Oise, Marne), il n’y a pas de différence de chiffre d’affaire entre les deux secteurs, dans 43 départements, il est plus avantageux d’appartenir au secteur 2, avec un écart maximum qui va jusqu’à 49 000 € de recettes dans le Lot, 51 000 € en Haute-Saône et 54 000 € pour la Corrèze. Inversement dans 48 départements, les généralistes à honoraires opposables font plus de gains que leurs confrères à honoraires libres. Un écart qui atteint 55 000 € pour le Lot-et-Garonne, 64 000 € dans la Nièvre et jusqu’à 65 000 € pour les Deux-Sèvres.

Moins surprenant : les honoraires annuels d’un généraliste baissent à mesure que la densité de praticiens s’accroît. C’est ce qui explique que l’on gagne en gros un quart de plus en Mayenne qu’en Haute-Vienne avec entre les deux un différentiel de densité médicale de 50%. Pour autant, les deux auteurs pointent tout de même quelques bizarreries : à densité égale de généralistes, les honoraires présentent un écart de 50 % entre le Pas-de-Calais et la Savoie.

Mais il y a plus étonnant : Jean de Kervasdoué et Jean-Marc Macé pointent une corrélation négative entre salaire moyen de la population d’un département donné et honoraires moyens de ses généralistes. Ils donnent pour illustration le cas de la Haute-Marne (165 000 € de chiffre d’affaires annuel en 2011 pour un salaire mensuel moyen de la population de 1 800 €) et à l’opposé celui des Bouches-du-Rhône (123 000 € pour 2 150 €). Conclusion: les généralistes gagneraient mieux leur vie quand la population est pauvre. Décidemment, le secteur 1, ultra majoritaire dans la profession, fait des soins primaires en France, un « marché » pas tout à fait comme les autres…

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2-0

Les médecins ont encore un an pour répondre à leur obligation triennale de développement professionnel continu (DPC). Les généralistes... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 2

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir