Dépenses maladie : le comité d’alerte promet du sang, de la sueur et des larmes au menu de 2015

Dépenses maladie : le comité d’alerte promet du sang, de la sueur et des larmes au menu de 2015

08.10.2014
  • Dépenses maladie : le comité d’alerte promet du sang, de la sueur et des larmes au menu de 2015 - 1

    Dépenses maladie : le comité d’alerte promet du sang, de la sueur et des larmes au menu de 2015

182,3 milliards d’euros : tel est donc le montant de l’Ondam pour l’an prochain après l’adoption par le conseil des ministres mercredi du PLFSS 2015. Cela correspond à une évolution plus serrée que jamais que le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie juge compliquée à tenir, sauf à ce que le gouvernement mène un pilotage "exigeant" en 2015 pour respecter les objectifs de dépenses de santé fixés dans le budget de la Sécu.

Les experts du Comité d’alerte rappellent en effet que la hausse naturelle des dépenses aurait tendance à croître de 3,9% l’an prochain, soit bien plus que les 2,1% affichés par l’Ondam 2015. Et qu’à la différence des années antérieures, il faudrait faire avec "l'absence de marge de manoeuvre" sur l'Ondam 2014. Alors qu'en mai, ce comité calculait que l'objectif de dépense serait respecté en 2014 "avec une marge de plusieurs centaines de millions d'euros", la prévision a en effet été revue à la baisse. Non seulement il ne sera pas sous-exécuté, contrairement aux années précédentes, mais il s'en faut de peu qu'il soit dépassé, selon les estimations actuelles. En cause principalement : une hausse des indemnités journalières (130 millions d'euros de dépenses supplémentaires par rapport aux prévisions) et des dépenses de médicaments plus importantes qu'attendues (+520 millions) du fait notamment de l'arrivée sur le marché de produits innovants dans le traitement de l'hépatite C.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir