C’est arrivé le 5 octobre 1970 - Mort de Francis Peyton Rous

C’est arrivé le 5 octobre 1970Mort de Francis Peyton Rous

05.10.2014
  • Mort de Francis Peyton Rous - 1

    Mort de Francis Peyton Rous

Le médecin américain originaire de Baltimore aura dû attendre 57 ans – un record dans l’histoire du prix – pour être enfin honoré par le Nobel de médecine en 1966… C’est en 1909, en effet, que le biologiste avait réussi à provoquer, alors qu’il était chargé de recherche à l’institut Rockfeller, des cancers solides des tissus conjonctifs chez des poulets de la race Plymouth Rock à partir d’un filtrat acellulaire d’une tumeur aviaire, prouvant ainsi que les tumeurs cancéreuses pouvaient être transmises par des virus. Les filtrats générateurs de tumeur furent appelés « agents filtrants », « virus filtrants », « agents de Rous » ou encore « virus de Rous ». Rous envisagea pourtant la possibilité que les agents provoquant les tumeurs puissent ne pas être de nature infectieuse.

Les expérimentations de Rous firent alors long feu. Les tentatives d’inoculation de ce cancer à d’autres espèces animales s’étant soldées par des échecs, la communauté scientifique jugea ces travaux sans grand intérêt pour la recherche médicale. Meurtri, Rous se désintéressa du sujet pour se consacrer à d’autres travaux sur le foie et la vésicule biliaire avant de mettre au point une méthode de conservation du sang qui aboutira à la création des banques de sang.

Mais, en 1934, Rous reprit néanmoins de plus belle ses travaux sur l’induction du cancer, ce qui l’amena, en 1941, à étayer une théorie virale du cancer. En 1953, au Caltech, Harry Rubin réussit à cultiver in vitro le virus du sarcome de Rous.

Il faudra ensuite attendre 1963 et les travaux d’un autre futur prix Nobel de médecine (en 1975), l’Italien Renato Dulbecco sur les « découvertes concernant l’interaction entre les virus oncogéniques et le matériel génétique des cellules » pour que les travaux initiés par Rous plus de cinquante ans auparavant soient enfin reconnus. Le virus de Rous, grâce aux progrès de la biologie moléculaire, était enfin clairement identifié comme l’agent cancérigène. À partir de 1966, il est devenu un outil de recherche pour de nombreux laboratoires. C’est aussi à partir de ce virus, suite aux travaux de Temin et Baltimore (Nature du 27 juin 1970), que fut découverte la transcriptase inverse.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
IPA

Les infirmières en pratique avancée deviennent réalité : les textes enfin parus au JO

C'est officiel, les futurs infirmiers et infirmières en pratique avancée (IPA) seront formés à la rentrée ! Les textes tant attendus par la profession sont parus ce jeudi au Journal Officiel. Un...1

Dossier professionnel

Pratique avancéeDes super-infirmières à la rescousse des médecins

Photo lead

[Rediffusion du 4 mai 2018] Pour renforcer l’accès aux soins, des infirmières en pratique avancée (IPA) seront formées dès le mois de... Commenter

35 euros la consultation dans les déserts, suppression des ARS ... les nouvelles propositions chocs du député Philippe Vigier

Philippe Vigier

En mars dernier ,le député UDI Philippe Vigier, spécialiste des propositions de loi de coercition pour l’installation des médecins avait... 15

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir