Repère patient - Hypertrophie bénigne de la prostate : traiter selon le ressenti

Repère patientHypertrophie bénigne de la prostate : traiter selon le ressenti

03.10.2014

Pathologie génito-urinaire d'un homme sur deux après 60 ans, l'hypertrophie bénigne de la prostate doit bénéficier d’une évaluation précise de son retentissement sur la qualité de vie du patient et sur l'appareil urinaire avant d’envisager tout traitement.

  • Hypertrophie bénigne de la prostate : traiter selon le ressenti - 1
J'EXPLIQUE

• L'hypertrophie bénigne de la prostate touche près d'un homme sur deux après 60 ans. Elle peut débuter parfois avant 50 ans.

• L'âge, la présence d'un syndrome métabolique, le tabac, une prostatite chronique ainsi que des antécédents familiaux sont des facteurs de risques de l'HBP.

• Les symptômes mictionnels peuvent être irritatifs (pollakiurie, impériosité) et/ou obstructifs (dysurie, diminution du jet, gouttes retardataires). Du fait de la lente évolution de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 15

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 9

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir