C’est arrivé le 25 septembre 1866 - Naissance de Thomas Hunt Morgan

C’est arrivé le 25 septembre 1866Naissance de Thomas Hunt Morgan

25.09.2014
  • C’est arrivé le 25 septembre 1866 - Naissance de Thomas Hunt Morgan-1

    Naissance de Thomas Hunt Morgan

Le fondateur de la génétique moderne et également auteur de la théorie chromosomique de l'hérédité est né dans le Kentucky, à Lexington, le 25 septembre 1866. Dès le plus jeune âge, il se passionne pour l'histoire naturelle, l’ornithologie et les fossiles.

Après avoir obtenu son master à l'université du Kentucky en 1888, il part pour le Massachusetts où il intègre le laboratoire de biologie marine d’Annisquam). en 1890, année où après avoir obtenu son doctorat à l’université John-Hopkins, il passe des vacances studieuses à l'Institut océanographique de Woods Hole (Marine Biological Laboratory) avec lequel il va commencer une longue collaboration en tant qu’investigateur saisonnier. Il se rend ensuite en Europe, ayant trouvé un emploi au laboratoire de zoologie marine de Naples ; Là, il fait la connaissance de Curt Herbst qui l’incite à étudier l'embryologie expérimentale.

Thomas Hunt Morgan

Rentré aux États-Unis, il est engagé comme professeur de zoologie expérimentale à l’université Columbia de New York, poste qu’il occupera sans discontinuer durant 24 ans. Un de ses élèves devenu son collaborateur, Hermann Joseph Muller, connaîtra lui aussi un destin prestigieux, ayant obtenu le prix Nobel pour ses recherches sur les effets des rayonnements ionisants sur le génome.

Des recherches sur l’embryogenèse des drosophiles

Thomas Hunt Morgan va durant toute sa carrière à Columbia concentrer ses recherches sur les questions d'hérédité et d'évolution. il cherche ainsi un organisme modèle qui puisse être élevé dans un petit espace, à la reproduction rapide, et à bas prix. Charles William Woodworth, le président du Cambridge Entomological Club ) avait été le premier à utiliser des drosophiles en grandes quantités pour ses recherches alors qu’il travaillait à l'université Harvard, suggérant à William Ernest Castle son emploi dans les recherches sur les effets des croisements consanguins. Ayant eu vent de ces travaux, Morgan va, à son tour, étudier l'embryogenèse de Drosophila melanogaster, la mouche du vinaigre, le chercheur étant désireux de reproduire les théories de Gregor Mendel sur la génétique des pois sur des animaux vivants.

Drosophila melanogaster

 

Morgan va ainsi poursuivre sans grand résultat pendant deux ans ses études sur les drosophiles avant de tomber un soir par hasard sur un mâle mutant aux yeux blancs parmi les individus sauvages aux yeux rouge brique. Il note que la descendance d'un croisement de ce mâle aux yeux blancs avec une femelle aux yeux rouges suggère que le caractère « yeux blancs » est récessif par rapport au caractère yeux rouges. Il va appeler « white » le gène gouvernant ce genre de caractère, inaugurant ainsi une tradition des généticiens de la drosophile qui consiste à nommer les gènes d'après le phénotype de leurs allèles mutants. Morgan constate aussi que parmi les descendants d'un croisement de femelles mutantes aux yeux blancs avec des mâles sauvages aux yeux rouges, seuls les mâles présentent des yeux blancs. À partir de ce résultat, Morgan a pu donc déduire que des traits phénotypiques sont liés au sexe, que le trait « couleur de l'œil » est probablement porté par le chromosome sexuel et que d'autres gènes sont probablement portés par d'autres chromosomes.

Les premières cartes génétiques

Après avoir étudié des milliers de drosophiles, Morgan va réussir à construire, se basant sur la recombinaison chromosomique les premières cartes génétiques.

Pour ses contributions à la génétique, Thomas Hunt Morgan reçut le prix Nobel de médecine en 1933, la médaille Darwin en 1934 et la médaille Copley en 1939.

Thomas Hunt Morgan est mort le 4 décembre 1945 à Pasadena et, par la suite, un autre prix Nobel, Eric Kandel dira de lui : « Beaucoup des découvertes de Darwin sur l'évolution des espèces animales donnèrent d'abord une cohérence en tant que science descriptive à la biologie du XIXe siècle. Les découvertes de Morgan sur les gènes et leur localisation chromosomique contribuèrent à transformer la biologie en une science expérimentale. »

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
k

Consultations complexes : la Sécu rassure les assurés

Non, les revalos du 1er novembre ne se feront pas sur le dos des assurés ! C'est ce que la Cnamts explique en substance pour rassurer les patients inquiets pour leur portefeuille. La preuve : selon...Commenter

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

.

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les... 2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir