Prise en charge : La rosuvastatine et l’ézétimibe soumis à accord préalable.

Prise en charge : La rosuvastatine et l’ézétimibe soumis à accord préalable.

24.09.2014
  • Prise en charge : La rosuvastatine et l’ézétimibe soumis à accord préalable.  - 1

A partir du 1er novembre prochain, une demande d’accord préalable établie par le médecin sera nécessaire pour qu’en initiation de traitement, (quand le malade ne s’est pas vu prescrire du médicament depuis six mois) le patient puisse bénéficier de la prise en charge de la rosuvastatine et de l’ézétimibe (seul ou en association). Cette décision, est, selon l’Uncam, justifiée par le caractère particulièrement coûteux de la prise en charge de ces médicaments ainsi que par le non respect des recommandations de la HAS. L’objectif semble donc être d’améliorer le bon usage de ces médicaments conformément aux recommandations de la HAS et de maîtriser les dépenses de santé publique. Les médicaments concernés : ceux qui contiennent de la rosuvastatine (Crestor®), ceux qui contiennent de l’ézetimibe seul (Ezetrol®), et ceux qui contiennent de l’ézétimibe en association : Inegy®, Vytorin®.

La CSMF a réagi très négativement à cette annonce. Dans un communiqué, le syndicat de Jean-Paul Ortiz proteste :" Demain, les médecins vont-ils être soumis à l’accord préalable de l’UNCAM pour exercer leur métier?", s’interroge-t-il, dénonçant cette "intrusion de l’Assurance Maladie dans les prescriptions médicales" et "une atteinte à l’indépendance et à la liberté de prescription."

Dr Alain Dorra
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 25.09.2014 à 14h00

Et si on prenait les devants et, sur chaque arrêt de travail, on demandait que la durée soit confirmée ou décidée par les médecins conseils!!

Répondre
 
michel b Médecin ou Interne 24.09.2014 à 19h45

Eh bien, Mr Ortiz, quand les médecins cesseront de prescrire, sous "pression", des molécules d'un intérêt incertain et d'un coût sans commune mesure avec leur bénéfice thérapeutique ?

Répondre
 
ABDALLAH B Médecin ou Interne 24.09.2014 à 19h12

Inadmissible! Pourquoi ne pas adresser directement nos patients aux médecins conseils directement ? C'est une insulte pour nous. A priori, nous sommes incompétents. A l'instar des pilotes d'air Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 6

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir