Prix de la première installation - Le Dr Virginie Desgrez, le défi d’une ancienne remplaçante en plein désert

Prix de la première installationLe Dr Virginie Desgrez, le défi d’une ancienne remplaçante en plein désert

12.09.2014
  • Prix de la première installation - Le Dr Virginie Desgrez, le défi d’une ancienne remplaçante en plein désert-1

    Le Dr Virginie Desgrez, le défi d’une ancienne remplaçante en plein désert

Qui a dit que les maisons de santé étaient des coquilles vides exploitées par les élus lors des campagnes électorales ? Ce ne sera sûrement pas le cas de celle qui va voir le jour grâce au Dr Virginie Desgrez, interne parisienne de 31 ans, qui a relevé le défi de monter un projet de santé sur la commune de Cruseilles, en Haute-Savoie.

Une zone semi-rurale « fragile en termes de densité médicale », explique-t-elle, avec à peine un généraliste pour 3 000 habitants, malheureusement destinée à se transformer en désert médical alors que sa population ne cesse de croître. Avant de se lancer, le Dr Desgrez, ancienne remplaçante engagée chez ReAGJIR, a tout de même bouclé une thèse sur le management des pôles et maisons de santé. Thèse qu’elle soutiendra le mois prochain juste avant de passer de la théorie à la pratique, lorsque son projet « se concrétisera » en novembre.

Dans son sillage, deux autres jeunes généralistes sont venus la rejoindre à Cruseilles depuis le mois de mai. Une réussite ! Mais le projet de MSP est en gestation depuis près d’un an. Au-delà des omnipraticiens, ce sont en tout une vingtaine de professionnels de santé qui se sont réunis autour de la table afin de rédiger, ensemble, un projet de santé destiné à « promouvoir les échanges interprofessionnels ». Afin de « sécuriser » son installation, le Dr Virginie Desgrez pourra compter sur son statut de praticien territorial de médecine générale (PTMG) même si, parie-t-elle, elle sera tout de suite débordée !

Installée à Cruseilles (Haute-Savoie)

Les autres projets nominés

L’exemple du Dr Nicolas Fusbaum (Frangy, Haure-Savoie). Depuis deux ans et demi, ce jeune généraliste qui a bénéficié d’un contrat d’engagement de service public (CESP) pendant son internat, est installé dans un canton rural de Haute-Savoie où seuls deux médecins proches de la retraite restaient en activité. En suivant son exemple, deux autres confrères sont venus le rejoindre ces derniers mois. Conséquence : un cabinet de groupe désormais ouvert 50 heures par semaine où on peut consulter sans avoir besoin de prendre rendez-vous au préalable.

 

Les choix du Dr Angéline Nguyen (Le Vigan, Gard). Après son CESP, cette interne de médecine générale originaire de Nice a choisi de s’installer en mai au Vigan, dans les Cévennes, avec un praticien territorial de médecine générale (PTMG). Pour mieux répondre aux besoins de la patientèle et élargir les plages de consultation, les deux partenaires ont prévu d’exercer en horaires décalés. Le Dr Nguyen ne s’arrête pas là. Elle compte aussi développer une activité d’éducation thérapeutique au sein d’une maison de santé qui est en train de se monter.

Voir la vidéo du Prix de la première installation

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir