L’UNOF ne signera pas sur le travail d’équipe sans négociation sur la revalorisation du C

L’UNOF ne signera pas sur le travail d’équipe sans négociation sur la revalorisation du C

10.09.2014
  • L’UNOF ne signera pas sur le travail d’équipe sans négociation sur la revalorisation du C-1

L’un boycotte, l’autre surenchérit et pose un ultimatum... Alors que les négociations sur le travail d’équipe ont repris début septembre et se poursuivent cette fin de semaine et a priori jusqu’au 27 septembre, les syndicats de médecins semblent de plus en plus avoir la tête ailleurs, confrontées à une négociation compliquée et incertaine et qui n’intéresse guère les médecins libéraux.

Mercredi matin, le généraliste Jean-Paul Hamon, leader de la FMF a confirmé que son syndicat continuait de pratiquer la politique de la chaise vide pour une durée indéterminée. La bouderie des troupes de Jean-Paul Hamon est à relier au zèle des caisses à inquiéter les médecins qui sont au dessus de la moyenne en matière de prescription d’IJ. En signe de protestation, Jean-Paul Hamon n’a pour l’heure trouvé que ce moyen de dénoncer l’usage par les Cpam du "délit statistique". Mais il laisse entendre que demain, la FMF pourrrait durcir ses actions, à l’issue du congrès qu’elle tiendra à marseille les 10 et 11 octobre. Et il n’exclut pas de lancer un mot de d’ordre de déconventionnement : ""on voit bien qu’il va falloir qu’on trouve une solution radicale", prévient Jean-Paul Hamon.

Côté CSMF, on est aussi passé à la vitesse supérieure dans la revendication. La branche généraliste de la Conf’ estime que ces discussions ont décidément goût de trop peu pour les généralistes : "nos rôles, nos compétences doivent être mieux pris en compte," martèle Luc Duquesnel (photo), qui juge illogique que les schémas de rémunération proposés pour le travail d’équipe valorise au même niveau compétences médicales et paramédicales. Le président de l’UNOF réclame aussi que la négociation prenne en compte le travail de coordination entre médecin traitant et médecins correspondants, à ce jour oublié.

Pour autant, même la satisfaction de ces revendications ne suffirait plus à emporter l’adhésion de l’UNOF. Car son chef de file s’impatiente et veut désormais obtenir un train de revalorisations spécifiques à la médecine générale. "L’UNOF s’opposera à une signature de la négociation pluriprofessionnelle si ne s’ouvre pas en parallèle une négociation monodiscipliniaire", annonce Luc Duquesnel, qui précise : "si on on n’a pas d’avenant conventionnel sur le monodisciplinaire, on demandera à la CSMF de ne pas signer."

Concrètement, les généralistes CSMF ne veulent pas attendre la prochaine convention de 2016 pour voir revaloriser le C. "Pour Frédéric Van Rœkeghem, la prochaine échéance c’est la prochaine convention. Aujourd’hui, les perspectives qu’on nous donne serait donc un C à 23 euros jusqu’en 2016", proteste le généraliste de Mayenne ! A l’UNOF on veut au contraire obtenir l’ouverture rapide d’une négociation avec pour objectif de faire passer le C à 25 euros "immédiatement". Cette demande phare s’assortit d’autres revendications concernant la valorisation des frais de secrétariat dans le cadre de la ROSP, la majoration pour acte non programmé et son extension aux actes faits au cabinet et l’extension de la majoration de coordination du généraliste (MCG) pour tout adressage de volet médical de synthèse à un confrère.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 10 Commentaires
 
MICHAEL P Médecin ou Interne 12.09.2014 à 14h48

25 euros, voilà ce que nous valons... La résultante d'une petite formation, de l'investissement personnel, la prise de risque, le service médical rendu, l'économie de nombreuses hospitalisations, le Lire la suite

Répondre
 
Sylvain G Médecin ou Interne 11.09.2014 à 13h16

Les revalorisations significatives ne se sont faites que par le conflit et la grève dans ce pays... C'est déplorable mais s'il n'y a pas d'autre moyen... Qu'attendons nous ?

Répondre
 
TRISTAN S Médecin ou Interne 11.09.2014 à 11h13

A 50 euros l'ostéopathe, prions pour le C à 25 euros...
Merci nos syndicats !

Répondre
 
BERNARD L Médecin ou Interne 10.09.2014 à 23h24

Quelle bande de charlots

Répondre
 
christophe t Médecin ou Interne 10.09.2014 à 22h13

la conf? Elle veut faire croire qu'elle défend les médecins? Grace a elle depuis plus de 5 ans...que du bonheur non?
disparition du médecin référent (-20000€) création du ROSP (au bon vouloir Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Téléconsultation

Les Français prêts à recourir à la téléconsultation pour un acte tarifé entre 10 et 20 euros

Malgré les premières publicités, la téléconsultation reste méconnue des Français. Ce qui ne les empêche pas d’être enthousiastes à de pouvoir accéder à des consultations à distance. Et pour pas...10

En Chine, un robot réussit pour la première fois le concours de médecine

Robot

Son histoire ressemble à un canular ou pourrait sortir tout droit d'un scénario de science-fiction d'Asimov. Xiaoyi a passé avec brio... 1

Les carabins veulent plus de stages et garder un « contrôle final » à l'issue du 2 e cycle

Amphithéâtre

3 500 étudiants en médecine ont été invités à donner leur avis, notamment sur l'avenir des épreuves classantes nationales (ECN), dans le... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir