Ebola : l’OMS planche sur un plan de bataille

Ebola : l’OMS planche sur un plan de bataille

05.09.2014

Deux cents experts internationaux réunis à Genève par l'OMS doivent livrer vendredi leurs recommandations pour développer en urgence les traitements expérimentaux contre l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui ne cesse de s'amplifier en Afrique de l'Ouest. Il y a urgence, a répété dans un nouvel appel à la communauté internationale le Secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge (FICR), M. Elhadj As Sy, soulignant que «l'espoir et l'optimisme ne sont plus d'actualité».

L'OMS a proposé jeudi huit traitements et deux vaccins expérimentaux contre Ebola à développer au plus vite mais qui ne pourront pas être disponibles pour un usage généralisé avant fin 2014. L'Union africaine a d'autre part annoncé une réunion d'urgence lundi à Addis Abeba pour définir une stratégie à l'échelle du continent frappé par l'épidémie.

La flambée actuelle de virus Ebola qui ne cesse de s'étendre en Afrique de l'Ouest est sans précédent. Or, il n'existe pas de vaccin homologué contre la maladie, et il n'existe pas de traitement spécifique. Début d'août, un comité d'experts réunis par l'OMS avait donné son feu vert aux traitements expérimentaux, vu les circonstances particulières de cette flambée. Depuis, les stocks du sérum ZMapp, un traitement prometteur contre le virus Ebola testé pour la première fois fin juillet sur des humains mais difficile à produire en grande quantité, se sont épuisés. L'OMS espère que les efforts en cours pour accroître sa production permettrons d'obtenir quelques centaines de doses «d'ici fin 2014».

Dans son dernier décompte diffusé jeudi, l'OMS fait état de 1 841 morts sur 3 665 cas pour les trois pays ouest-africains les plus atteints (Guinée, Liberia, Sierra Leone). Le Liberia a enregistré le plus grand nombre de cas (1 698) et de décès (871).

Un médecin américain contaminé, Rick Sacra, 51 ans, qui travaillait pour l'organisation caritative SIM à l'hôpital ELWA de Monrovia, est parti jeudi soir pour les Etats-Unis. Le Dr Sacra est le troisième Américain à être infecté par Ebola en Afrique de l'ouest. Deux autres membres du personnel médical avaient été rapatriés le mois dernier et traités avec succès avec un sérum expérimental.

La secrétaire d'Etat française au Développement et à la Francophonie Annick Girardin se rendra les 11 et 12 septembre à Dakar et les 13 et 14 à Conakry «pour marquer l'engagement de la France dans la lutte» contre Ebola.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...4

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir