Hippocrate, un film sur des médecins par un médecin

Hippocrate, un film sur des médecins par un médecin

03.09.2014
  • Hippocrate, un film sur des médecins par un médecin-1

    Hippocrate, un film sur des médecins par un médecin

« Hippocrate » pourrait bien être la surprise française de cette rentrée 2014. Un relais médiatique important, une présentation réussie à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, des critiques très positives, pour son deuxième long métrage Thomas Lilti semble avoir tapé juste. Pour cause, le réalisateur, parle d’un univers qu’il connaît bien, lui qui est aussi … médecin généraliste.

« Hippocrate » raconte l’histoire de Benjamin, étudiant en médecine qui démarre un stage d’interne à l’hôpital dans le service de son père. Le film suit donc le parcours de ce jeune médecin en devenir, ses doutes et ses peurs, ses relations avec les patients, les familles ou son co-interne, Abdel, un médecin étranger plus expérimenté que lui.

Un film aux accents autobiographiques pour son réalisateur. Médecin, fils de médecin, comme son personnage principal, Thomas Lilti lui a même donné son second prénom, Benjamin. Aujourd’hui généraliste remplaçant, Thomas Lilti n’a jamais souhaité arrêter sa carrière médicale, même s’il a longtemps cloisonné ces deux métiers.

A travers ce long métrage, il souhaitait rendre hommage à « cet apprentissage médical » et à une certaine « perte de l’insouciance », « le poids de la responsabilité que l’on peut porter quand on est médecin, ce sentiment perpétuel d’être dans le doute, se demander si on n’a pas fait une erreur qui pourrait avoir des graves conséquences ».

Le généraliste a également pris soin d’être le plus réaliste possible dans le volet médical. Le film a été tourné, notamment, dans des lieux où Thomas Lilti a pratiqué, à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, ou à l’hôpital Rothschild à Paris. Le réalisateur a aussi pris le parti de choisir de véritables soignants et infirmières pour certains rôles. Une volonté de crédibilité dans le moindre détail « la bonne aiguille, les bonnes compresses, le bon champ stérile ».

"Hippocrate" propose donc un regard réaliste mais renouvelé de l’hôpital, loin des représentations véhiculées par les séries américaines. Emouvant, drôle, parfois critique, un récit initiatique et une plongée dans l’envers du décor.
 

Si vous voyez ce film, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

Amandine Le Blanc
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir