Expérimentation pour six ans des salles de shoot

Expérimentation pour six ans des salles de shoot

01.09.2014
  • Expérimentation pour six ans des salles de shoot - 1

L’avant projet de loi relatif à la santé prévoit une ouverture des salles de consommation de drogue à moindre risque (SCMR) ou "salles de shoot" "à titre expérimental et pour une durée de six ans". Le texte précise que la supervision des usagers de stupéfiants et autres substances psychoactives, consiste à "mettre en garde les usagers contre les pratiques à risques, à les accompagner et leur prodiguer des conseils (...) afin de prévenir ou réduire les risques de transmission des infections et les autres complications sanitaires". Les professionnels ne participeront pas "aux gestes de l’injection".

Les centres qui mettront en place ces "salles de shoot" seront désignés par arrêté du ministre chargé de la Santé. Une évaluation de l’expérimentation aura lieu six mois avant la fin. Le ministère de la Santé rappelle que de telles salles existent déjà dans plusieurs pays européens. En Allemagne, Luxembourg, Espagne ou Suisse, "leur bilan est positif pour protéger" les toxicomanes "des risques sanitaires de l’injection". Et de rappeller que l’objectif est de "réduire les nuisances dans l’espace public".

En février 2013 le gouvernement avait donné le feu vert pour l’expérimentation de ce genre de lieux, et une salle devait voir le jour l’année dernière près de la Gare du Nord. Mais son ouverture avait finalement été reporté par le Conseil d’Etat qui recommandait l’adoption d’une loi au préalable, comme garantie juridique du dispositif.

(AFP)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 02.09.2014 à 12h27

Est-ce que les shootés sont raccompagnés chez eux à la sortie ou est-ce qu'on désigne un capitaine de soirée ?

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 01.09.2014 à 19h34

Cela coûte moins cher que de traiter les risques de l'injection; de plus, il faudrait mettre "le paquet " sur la lutte antidrogue, dont tout le monde connait l'origine, mais cela rapporte beaucoup à Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir