Dompéridone : de nouvelles recos pour minimiser le risque cardiaque

Dompéridone : de nouvelles recos pour minimiser le risque cardiaque

01.09.2014
  • Dompéridone : de nouvelles recos pour minimiser le risque cardiaque-1

Pas de retrait mais des restrictions d’utilisation… Alors que fin février, la revue Prescrire tirait à boulets rouges sur les spécialités à base de dompéridone (Motilium®, Peridys® et génériques) et réclamait leur retrait compte-tenu de leurs risques potentiels d’effets indésirables cardiaques, l’agence européenne du médicament (EMA) s’est montrée moins sévère puisqu’elle a opté définitivement cet été pour de « simples » mesures de minimisation des risques.

Restriction d’usage

Diffusées aujourd’hui par l’ANSM, ces nouvelles directives instaurent notamment :

- la restriction des indications au seul "soulagement des symptômes de type nausées et vomissements"

-l’utilisation de posologies réduites : la dose maximale quotidienne est désormais de 30 mg chez l’adulte et l’adolescent à partir de 12 ans, et de 0,75 mg/kg chez le nouveau-né, le nourrisson, l’enfant (<12 ans) et l’adolescent de moins de 35 kg

-la limitation de la durée du traitement qui ne doit généralement pas dépasser une semaine.

De plus, « de nouvelles contre-indications chez des patients présentant un risque particulièrement élevé ont été ajoutées : insuffisance hépatique modérée ou sévère, affections qui allongent ou pourraient modifier la conduction cardiaque, affections cardiaques sous-jacentes, prise concomitante de certains médicaments (qui allongent l’intervalle QT, inhibiteurs du cytochrome P450 3A4) » précise l’ANSM.

Réévaluation européenne

Ces nouvelles recommandations font suite à la réévaluation des médicaments à base de dompéridone engagée en mars 2013 par l’EMA. Achevé en juillet 2014, ce travail a confirmé le risque d’effets indésirables cardiaques graves associés à l’utilisation de dompéridone notamment un allongement de l’intervalle QT, des torsades de pointes, une arythmie ventriculaire grave, voire une mort subite. Ce risque est accru chez les patients de plus de 60 ans, chez ceux qui reçoivent une dose quotidienne de plus de 30 mg ou en cas de prise concomitante d’autres médicaments qui allongent l’intervalle QT ou d’inhibiteurs du CYP3A4. Cependant, « le rapport-bénéfice risque reste favorable » estime l’agence européenne.

Les spécialités fortement dosées sur la selette

Dans ce contexte, ce ne seront donc finalement que les spécialités fortement dosées (contenant 20 mg de dompéridone) qui seront retirées du marché à compter du 10 septembre.

Une décision qui devrait dissiper les craintes de la Société Française de Neurologie qui avaient souligné en début d’année l’intérêt de la dompéridone dans la maladie de Parkinson et alerter quant à l’impact négatif qu’aurait pu avoir un retrait total de ces produits chez les patients parkinsoniens.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 02.09.2014 à 09h20

L'avantage c'est qu'à force de vouloir supprimer des médicaments, la revue Prescrire deviendra une coquille vide qui sombrera faute de combats à mener

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 01.09.2014 à 21h17

C'est sans doute par hasard que Primperan et Vogalène n'étaient pas disponibles..DRMA 13700

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir