Le croyant mort, la Sécu lui refuse le remboursement d’un C...

Le croyant mort, la Sécu lui refuse le remboursement d’un C...

20.08.2014
  • Le croyant mort, la Sécu lui refuse le remboursement d’un C... - 1

    Le croyant mort, la Sécu lui refuse le remboursement d’un C...

Il a fallu l’intervention de son généraliste auprès de la Sécu des indépendants pour que ce retraité finisse par se faire rembourser sa consultation de 23 euros. L’affaire, plutôt cocasse a posteriori, a été racontée par le quotidien Vosges matin. Cet homme de 68 ans s’était vu refuser un remboursement par son assurance maladie au motif qu'il était... décédé. "J'ai reçu une lettre le 8 juillet de la sécurité sociale des professions indépendantes me disant que le remboursement était impossible, au motif de "décès au 4 janvier 2010", a expliqué Jean-Marie Sevrain à l’AFP.

Le retraité, qui réside dans les Vosges, s'était rendu deux jours plus tôt chez son médecin généraliste pour une prescription de médicaments contre son diabète, "tel que je le fais depuis des années tous les trois mois", a-t-il précisé. "Sur le coup, quand on reçoit ce courrier, on se demande si on rêve. Après, avec ma femme, on en a rigolé...", a-t-il assuré. "Ce qui est exceptionnel, c'est que je suis censé être mort, mais le courrier indique que j'ai quand même une possibilité de recours! Et quand j'ai appelé l'organisme, la Ram, on m'a dit: "Prouvez que vous êtes M. Sevrain!".

Finalement, face au témoignage son médecin traitant certifiant que son patient était bien vivant, la caisse des indépendants a reconnu son erreur. D'après le sexagénaire, la sécurité sociale professionnelle a d'abord pensé à un dysfonctionnement de sa carte vitale, avant de découvrir l'origine de l'incident : son généraliste avait racheté son cabinet à un ancien médecin, qui était, lui, décédé le 4 janvier 2010...

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...1

La recertification pas obligatoire pour tous : le Pr Uzan se justifie devant les jeunes généralistes

Pr Serge Uzan

La recertification des médecins finira-t-elle par devenir obligatoire ? Les jeunes médecins généralistes installés et remplaçants du... Commenter

[Appel à témoignages] Que peut-on vous souhaiter pour 2019 ?

Sapin et cadeaux

Des patients à l’heure, le G à 50 euros, des vaccins dans le frigo, moins de paperasse, plus de retours de vos confrères, un successeur…... Commenter

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir