Ebola: l’urgence de santé publique décrétée

Ebola: l’urgence de santé publique décrétée

08.08.2014
  • Margaret Chan, directrice générale de l'OMS

    Ebola: l’urgence de santé publique décrétée

Au vu de la situation, cette conclusion est tout sauf une suprise. Le comité d’urgence de l’OMS qui était réuni mercredi et jeudi à Genève a donné une réponse attendue, et décrété que l’épidémie d’Ebola constituait "une urgence de santé publique de portée mondiale". Le comité a été "unanime" dans sa décision a souligné le Dr Margaret Chan (photo), directrice générale de l’OMS. Elle considère qu’il faut désormais "une réponse internationale coordonée" pour faire reculer l’épidémie. Les pays d’Afrique de l’Ouest touchés, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée et le Nigeria, "ne peuvent y faire face par eux-mêmes" a-t-elle ajouté, avant d’appeller "la communauté internationale à leur fournir le soutien nécessaire".

Des examens dans les aéroports

Le comité d’urgence a jugé que des restrictions sur les voyages internationaux ou le commerce international affecteraient l’économie" des compagnies aériennes. Les avions peuvent donc voler, mais des mesures vont être mises en place. "Ceux qui ont été en contact avec des malades, à l’exception du personnel médical équipe de vêtements protecteurs, ne doivent pas être autorisés à voyager", a précisé le Dr Keiki Fukada, adjoint de la directrice générale de l’OMS, en charge de l’épidémie.Le temps d’incubation étant de 21 jours, les personnes affectées doivent rester 30 jours en quarantaine, a-t-il précisé. Les équipages des vols commerciaux vers les pays affectés devront recevoir une formation et du matériel médical pour leur protection et celle de leurs passagers. Et le comité recommande également que tous les voyageurs quittant les pays affectés fassent l'objet d'un examen dans les aéroports, les ports et aux principaux postes frontières, avec un questionnaire et une prise de température, les cas suspects devant être stoppés.

Risque faible en Europe

En Europe, les autorités se veulent rassurantes quant à un risque de propagation jusqu’au vieux continent. Pour Tonio Borg, le commissaire européen chargé de la Santé, il est "extrêmement faible". "Je veux rassurer les citoyens (...)" a-t-il déclaré ce vendredi dans un communiqué. "L’UE suit depuis des mois la situation en Afrique de l’Ouest et dans le cas peu probable où le virus toucherait l’Europe, nous sommes préparés à y faire face".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...1

La recertification pas obligatoire pour tous : le Pr Uzan se justifie devant les jeunes généralistes

Pr Serge Uzan

La recertification des médecins finira-t-elle par devenir obligatoire ? Les jeunes médecins généralistes installés et remplaçants du... Commenter

[Appel à témoignages] Que peut-on vous souhaiter pour 2019 ?

Sapin et cadeaux

Des patients à l’heure, le G à 50 euros, des vaccins dans le frigo, moins de paperasse, plus de retours de vos confrères, un successeur…... Commenter

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir