Vente des médicaments en supermarché : les pharmaciens interpellent le gouvernement

Vente des médicaments en supermarché : les pharmaciens interpellent le gouvernement

07.08.2014
  • Vente des médicaments en supermarché : les pharmaciens interpellent le gouvernement  - 1

Les mesures de libéralisation des «professions réglementées» dévoilées dans la presse le mois dernier n’en finissent plus d’inquiéter les libéraux. Après l’UNAPL et MG France lundi, c’est au tour des pharmaciens d’alerter sur les risques d’une éventuelle déréglementation de la distribution en grande surface de certains médicaments.

Le Collectif national des groupements de pharmaciens d'officine (CNGPO), qui représente 12 000 officines, dénonce dans un communiqué «les discriminations et les risques qu'entraînerait la mise en oeuvre des propositions du rapport de l'IGF pour les consommateurs».

Selon l’organisation, la vente de médicaments en grande et moyenne surface (GMS) sera discriminante dans la mesure où ces produits risquent de n'être distribués que dans les milieux urbains. «Ces centrales d'achats pharmaceutiques desservent toutes les pharmacies quelles que soient leurs localisations, urbaine ou rurale, ce qui constitue l'excellence du réseau pharmaceutique de proximité. (...) Or, force est de constater que les espaces bijouterie, parapharmacie... de la GMS ne sont mis en place que dans les très grandes surfaces, c'est-à-dire essentiellement en milieu urbain. Pourquoi en serait-il autrement pour les médicaments ?», s’inquiète son président, Pascal Louis, dans le communiqué.

L'organisation affirme par ailleurs que la sécurité du réseau de distribution du médicament est en jeu, et renvoie à une rencontre prochaine à Bercy courant août pour «trouver une solution tenant compte de l'actuelle organisation économique de notre profession».

L’UNPS s’est également indignée «des propos irresponsables» du ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, quant à sa volonté de «remettre en cause le périmètre d’activité de certaines professions de santé libérales». Elle demande par conséquent à ce que la ministre de la Santé prenne position pour l’ensemble des professionnels de santé libéraux.

( avec AFP)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
JEAN JACQUES R Médecin ou Interne 10.08.2014 à 10h14

de 15 à 50% de médicaments contrefaits voire sans principe actif ou dangereux circulent dans le monde. En France c'est quasiment Zéro dans les pharmacies d'officine. Les interactions sont Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les futurs internes ont donc choisi leur discipline et leur lieu...2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Alzheimer : deux tiers des Français ne sauraient pas qui consulter

.

Alzheimer arrive en deuxième position des maladies qui font le plus peur aux Français (20% des réponses), derrière le cancer (38%) et à... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir