IVG : feu vert du conseil constitutionnel à l’abandon de la condition de détresse

IVG : feu vert du conseil constitutionnel à l’abandon de la condition de détresse

31.07.2014
  • IVG : feu vert du conseil constitutionnel à l’abandon de la condition de détresse-1

A partir de maintenant, l'IVG sera autorisée pour toute femme "qui ne veut pas poursuivre une grossesse". Le Conseil constitutionnel vient en effet de valider la loi "pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes". Ce faisant, il a répondu par la négative aux parlementaires UMP qui jugeait inconstitutionnel l’abandon de la condition de détresse jusque-là prévue par la loi Veil de 1975 pour recourir à un avortement. Cette nouvelle disposition -suggérée en novembre par un rapport du Haut conseil à l’égalité hommes-femmes (Hcefh)- et définitivement adoptée le 23 juillet par le Parlement entrera donc prochainement en vigueur.

Selon le communiqué des juges du Palais-Royal, "le Conseil constitutionnel a relevé que les dispositions existantes réservent à la femme enceinte le soin d'apprécier seule si elle se trouve dans une situation de détresse." "La modification de leur rédaction pour prévoir que la femme enceinte qui ne veut pas poursuivre une grossesse peut en demander l'interruption à un médecin ne méconnaît aucune exigence constitutionnelle", déclare le Conseil.

Cette décision met un terme à une polémique assez vive autour de l’IVG. Pourtant, la mesure-phare de la loi sur "l'égalité réelle entre les femmes et les hommes" vise à toute autre chose : inciter les pères à prendre un congé parental. La loi complète pour le reste des textes existants sur l'égalité professionnelle, les violences faites aux femmes et la parité en politique.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 5 Commentaires
 
JEAN P La rédaction du Généraliste 01.08.2014 à 17h58

Merci de votre contribution. Mais non, ce n'est pas une erreur. Sauf insultes ou diffamations, toutes les opinions peuvent a priori s'exprimer sur ce site. A commencer par la vôtre ! Bonne navigation Lire la suite

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 01.08.2014 à 20h05

certainement, l'habea corpus à le "droit" de s'exprimer grace à nos deniers !!!!!

Répondre
 
Philippe S Médecin ou Interne 31.07.2014 à 23h41

Le conseil constitutionnel est donc pour la peine de mort...

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 01.08.2014 à 18h46

Et vous qui êtes vous ? Le juge suprême ? La réflexion n'est-elle pas l'apanage du médecin ? Vous délirez, mon cher confrère !!!!!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
vaccins

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit bouclé en mars mais jamais rendu public » sur la toxicité...Commenter

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... Commenter

30 minutes d'activité physique évite un décès sur 12 !

sport

Un article du Lancet venant de paraître, indique qu’un décès sur 12 pourrait être évité, avec 30 minutes d’activité physique pratiquée cinq... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir