Jogging : rien ne sert de forcer, il faut courir un peu

Jogging : rien ne sert de forcer, il faut courir un peu

29.07.2014
  • Jogging : rien ne sert de forcer, il faut courir un peu - 1

    Jogging : rien ne sert de forcer, il faut courir un peu

Courez, courez, il en restera toujours quelque chose... En schématisant, on pourrait presque résumer ainsi les conclusions d’une étude de l'université de l'Iowa, publiée dans le Journal of the American College of Cardiology. Ses auteurs montrent que les personnes qui courent seulement cinq à dix minutes chaque jour peuvent en tirer d’importants bénéfices pour leur santé. Et ils n'ont pas constaté de différences importantes entre ceux qui courent peu (50 minutes par semaine) ou beaucoup (180 minutes par semaine), vite ou lentement (moins de 10 km/h).

Ce constat vaut d’autant plus la peine d’être médité, que l’étude confirme par ailleurs que les personnes qui ont choisi la course à pied pour faire de l'exercice ont 30% de risque de mort prématurée de moins, et 45% de risque de moins de décéder d'une maladie cardiovasculaire que les personnes inactives. Au total, l'espérance de vie du coureur est en moyenne de trois ans supérieure à celle d'une personne qui ne court pas

Cette nouvelle étude sur les bénéfices du jogging a été réalisée au Texas auprès de plus de 55.000 adultes suivis pendant 15 ans, ayant une moyenne d'âge de 44 ans. Conclusion : "Même le groupe de ceux qui parcouraient chaque semaine le moins de distance (10 km ou moins), le moins souvent (une à deux fois) et le moins vite (moins de 10 km/h) présentent des risques de mortalité bien moins importants que ceux qui ne courent pas", souligne l'étude. Les chercheurs ont également constaté qu'une course de 5 minutes apportait les mêmes bénéfices sur la santé qu'une marche d'un quart d'heure. Il y a quelques mois, une précédente étude parue dans The Lancet avait mis en évidence les bénéfices de la marche à pied sur le risque cardio-vasculaire.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...7

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir