C’est arrivé le 25 juillet 1884 - La coloration de Gram

C’est arrivé le 25 juillet 1884La coloration de Gram

25.07.2014
  • C’est arrivé le 25 juillet 1884 - La coloration de Gram-1

    La coloration de Gram

D’une modestie à toute épreuve, Hans Christian Joachim Gram, avant de faire paraître son article sur la méthode de coloration des bactéries dans « Fortschritte der Medicin », le 25 juillet 1884, crut bon de prévenir : « Je publie cette méthode en étant conscient qu'elle est imparfaite et défectueuse ; mais j'ai espoir qu'elle se révèle utile dans les mains d'autres expérimentateurs. » Le pathologiste et pharmacologue danois, né le 13 septembre 1853 à Copenhague, n’imaginait donc pas alors que sa méthode allait devenir la plus employée en bactériologie médicale.

Dans une première vie, Gram s’était intéressé aux sciences naturelles, diplômé de la Copenhagen Metropolitan School en 1871 et assistant du botaniste et zoologiste Japetus Steenstrup de 1873 à 1874. à cette date,il commence des études de médecine et obtient son doctorat en 1878. Interne puis médecin résident à l’hôpital municipal de Copenhague, Gram soutient avec succès sa thèse sur la dimension de l’érythrocyte en 1883.
 

Hans Christian Joachim Gram

 

Une méthode découverte par inadvertance

La coloration de Gram est un facteur déterminant dans la taxonomie bactérienne.

Désireux d’approfondir ses connaissances en bactériologie et en pharmacologie, le médecin danois va se rendre à Strasbourg, Marburg et enfin Berlin où il publie l’article qui le rendra célèbre. C’est un peu par inadvertance que Gram découvrit sa méthode de coloration. Examinant le tissu pulmonaire de personnes décédées de pneumonie, le médecin danois avait découvert que certains colorants agissaient préférentiellement sur certaines bactéries. Il versa alors accidentellement de la solution de Lugol (solution du triiodure de potassium) sur des coupes déjà colorées au cristal violet et tenta de rattraper sa bévue en lavant les coupes à l’alcool. Il réussit ainsi, sans le vouloir, à codifier les différents temps de la coloration : coloration au cristal violet, mordançage par la solution d’iode et, enfin, lavage à l’alcool qui supprime la coloration violette des tissus tout en laissant les bactéries intensément colorées…

Gram positif et Gram négatif

Gram remarqua aussi que si sa méthode colorait certaines bactéries comme le pneumocoque, elle n’en révélait pas d’autres (le bacille typhoïdique, par exemple). D’où l’appellation de Gram positif pour les bactéries ayant retenu la couleur et devenues violettes et de Gram négatif pour les bactéries restées claires ou rosées.

Sa découverte faite, Gram rentra au Danemark, nommé professeur de l’université de Copenhague en 1891 et abandonnant totalement la bactériologie. Jusqu’à la fin de sa vie, il s’amusera d’avoir été mondialement connu pour cette découverte faite un peu à l’improviste.

 

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...6

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 3

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir