"Condition de détresse" et IVG : le conseil constitutionnel tranchera

"Condition de détresse" et IVG : le conseil constitutionnel tranchera

25.07.2014
  • "Condition de détresse" et IVG : le conseil constitutionnel tranchera - 1

    "Condition de détresse" et IVG : le conseil constitutionnel tranchera

La suppression de la "condition de détresse" pour recourir à l’IVG a (presque) disparu de la légisaltion Française. Cette disposition contenue dans le projet de loi sur l’égalité hommes-femmes a en effet été adoptée définitivement mercredi, par deux votes successifs du Sénat et de l'Assemblée. Mais des sénateurs UMP ont saisi dans la foulée le conseil constitutionnel de cet article. Le groupe UMP au Sénat estime notamment que "les principes fondamentaux de la loi Veil sont remis en cause" par cet article du projet de loi.

Une ultime tentative qui ulcère les mouvements féministes. Dans un communiqué, le collectif des "Féministes en mouvement" rassemblant une cinquantaine d'associations (dont le Planning familial, Osez le féminisme, la Fédération nationale solidarité femmes et les Chiennes de garde) appelle l'UMP à "clarifier sa position concernant le droit à l'IVG en France" et demande aux Sages du Conseil constitutionnel de "rejeter cette saisine qui vient attaquer le droit fondamental des femmes à disposer de leurs corps, et donner des arguments aux forces réactionnaires".

La suppression à l'Assemblée de la notion de "situation de détresse" d'une femme pour recourir à une IVG, qui remonte à la loi Veil de 1975, avait mis le feu aux poudres en janvier, à l’Assemblée, au Sénat et hors du Parlement. Une "marche pour la vie" avait rassemblé à Paris entre 16.000 et 40.000 personnes.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...10

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 5

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir