Lombalgies aigues : le paracétamol inutile ?

Lombalgies aigues : le paracétamol inutile ?

24.07.2014
  • Lombalgies aigues : le paracétamol inutile ? - 1

    Lombalgies aigues : le paracétamol inutile ?

Pas mieux qu’un placebo… Dans un article du Lancet publié aujourd’hui, une équipe Australienne jette un pavé dans la mare en suggérant que le paracétamol n’aurait qu’un intérêt limité dans la lombalgie aigue.

Alors que l’utilisation de cet antalgique en première intention fait consensus, les auteurs s’interrogent sur le bien fondé de ces pratiques.

Cette remise en question repose sur les résultats d’une étude randomisée contrôlée en double aveugle contre placebo réalisée chez près de 1650 patients souffrant d’un épisode aigu de lombalgie. Près d’un tiers (550) a bénéficié d’un traitement régulier par paracétamol, un autre tiers (546) s’est vu prescrire du paracétamol « si besoin » tandis que le dernier tiers (553) recevait un placebo. Par ailleurs, tous les patients ont bénéficié de conseils pratiques et ont été suivis pendant 3 mois.

Même temps de récupération que sous placebo

Pendant ce suivi, aucune différence significative n’a été mise en évidence entre les 3 groupes que ce soit en termes de temps de récupération (17 jours en moyenne dans les groupes paracétamol et 16 jours dans le groupe placebo), d’intensité de la douleur, d’amélioration fonctionnelle, de qualité de sommeil ou de qualité de vie.

«Les antalgiques simples comme le paracétamol pourraient ainsi ne pas être primordiaux dans la gestion de la douleur de lombalgie aiguë", estime le principal auteur de l’étude, le Dr Christopher Williams (Université de Sydney, Australie).

Des recommandations à revoir ?

Forts de ces données les auteurs s’interrogent sur le bien fondé des recommandations concernant la prise en charge des lombalgies aigues qui prônent "de façon universelle" l’usage du paracétamol en première intention.

"Nos résultats suggèrent que nous devons reconsidérer ces recommandations" estime le Dr Christopher Williams.

Dans un commentaire qui accompagne l’article, Bart Koes et Wendy Enthoven (Erasmus MC University Medical Center , Rotterdam) tempèrent le propos : "Williams et ses collègues méritent d'être applaudis pour avoir abordé cette question de recherche sur un sujet resté longtemps non débattu et sans élément de preuve » reconnaissent ces spécialistes. Cependant, « bien que les résultats de cet essai de haute qualité soient clairs, le contenu des guidelines ne devrait pas être modifié sur la base d'un seul essai. Des preuves plus solides et cohérentes, y compris dans d'autres populations, sont nécessaires ... ».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 13 Commentaires
 
YOUCEF B Médecin ou Interne 11.08.2014 à 10h00

rendez-nous notre di antalvic qui est merveilleux

Répondre
 
Mejdi B Médecin ou Interne 26.07.2014 à 00h06

Il ne faut pas oublier que les recommandations suggèrent de passer au palier 2 lorsque le paracétamol (palier 1) n'est pas efficace..

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 25.07.2014 à 14h19

mon oncle y prenait un pti coup de gnôle et y retournait au chantier ( propiétés myorelaxantes de l ethanol ) DRMA13700

Répondre
 
Eric P Médecin ou Interne 26.07.2014 à 18h35

OH ça abime les platanes et ça fait tomber les avions

Répondre
 
MARC W Médecin ou Interne 25.07.2014 à 11h48

le consensus aurait il été influencé ? et par qui ?

Répondre
 
Eric P Médecin ou Interne 26.07.2014 à 18h33

C est ibuesque ....

Répondre
 
dominique b Médecin ou Interne 25.07.2014 à 10h00

c'est la conclusion que je tire également après 35 années d'expérience!

médecin généraliste - ostéopathe

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 25.07.2014 à 13h29

idem (et pareil pour l'ostéopathie d'ailleurs)
MG parfois lombalgique

Répondre
 
Eric P Médecin ou Interne 26.07.2014 à 18h39

Tu rigoles !
L ostéopathie ça sauve les soignants et la sécu de la faillite .... Quand c'est pas remboursé

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Harcèlement

86 % des internes victimes de sexisme, 1 sur 10 de harcèlement sexuel

L’heure est à la dénonciation des comportements sexistes et du harcèlement, mais les internes en médecine n’ont pas attendu l’affaire Weinstein pour s’en préoccuper. En septembre dernier, l...4

Thyrofix, une cinquième spécialité à base de lévothyroxine disponible dès décembre

Pharmacie

Après le Lévothyrox, l’Euthyrox, la L-Thyroxin Henning, et L-Thyroxine Serb en gouttes voilà le Thyrofix. Dans un communiqué publié ce... 6

Le Sénat a peu retouché le PLFSS 2018 qui sera soumis au vote mardi

Sénat

En attendant le vote solennel de mardi, les sénateurs ont bouclé l'examen en première lecture du projet de loi de financement de la... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir