Les benzodiazépines hypnotiques dans le collimateur de la HAS

Les benzodiazépines hypnotiques dans le collimateur de la HAS

24.07.2014
  • Les benzodiazépines hypnotiques dans le collimateur de la HAS-1

    Les benzodiazépines hypnotiques dans le collimateur de la HAS

Alors qu’environ 4 millions de français consomment des benzodiazépines à visée hypnotique, la HAS vient de se prononcer en faveur d’une baisse de leur remboursement. Avec en toile de fond la volonté de réduire la consommation et le mésusage de ces psychotropes.

SMR faible

« Face à l’effet faible des benzodiazépines sur le sommeil et dans la continuité des actions menées par la HAS, la Commission de la Transparence (CT) a en effet positionné au plus bas niveau d’intérêt les benzodiazépines hypnotiques et produits apparentés ». Dans un communiqué publié ce matin la Haute autorité de santé livre un verdict sans concession au sujet des benzo à visée hypnotiques. Après réévaluation, l’agence n’accorde plus qu’un SMR faible à ces médicaments jusque là plutôt bien notés. Une décision «qui devrait entraîner une diminution de leur taux de remboursement à 15%, contre 65% auparavant ».

Les experts de la HAS ont mis en balance « la faible efficacité de ces médicaments sur la durée du sommeil » d’une part et leurs « effets délétères bien connus » (somnolence diurne, troubles de la mémoire, chutes, accidents,…) d’autre part, ainsi que le risque de dépendance. Résultats : « le rapport efficacité/effets indésirables des benzodiazépines hypnotiques et molécules apparentées est faible à court terme et insuffisant au-delà de 4 semaines ». D’où la réévaluation à la baisse de la HAS.

Sept molécules et leurs génériques sont concernés : l’estazolam (NUCTALON), le loprazolam (HAVLANE), le lormétazépam (NOCTAMIDE), le nitrazépam (MOGADON), le témazépam (NORMISON), le zolpidem (STILNOX), zopiclone (IMOVANE).

Réduire la surconsommation et le mésusage

Au delà de la question du remboursement, la HAS souhaite surtout améliorer l’usage de ces médicaments et contrer leur utilisation chronique. La durée de prescription est théoriquement limitée à 4 semaines, mais dans la pratique leur consommation peut s’étendre sur plusieurs mois voire plusieurs années...

Face à cette surconsommation et à un mésusage important, "la Haute autorité de santé (HAS), la Direction générale de la santé (DGS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) se sont déjà engagées depuis 2012 dans un plan d’action concerté et ont lancé des signaux d’alarme afin de promouvoir une utilisation réduite de ces produits », rappelle le communiqué. La commission de la transparence va dans le même sens et préconise, outre la baisse du taux de remboursement , « une prescription à la plus faible dose et pour la plus courte période possible, en seconde intention après échec des thérapies cognitivo-comportementales ». «Le constat de faible intérêt thérapeutique des benzodiazépines devrait aussi permettre de développer l’usage et l’accès aux thérapies non médicamenteuses » espère la HAS.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 13 Commentaires
 
CHRISTIAN R Médecin ou Interne 23.12.2014 à 11h27

JE NE VOIS D'AILLEURS PAS COMMENT ON POURRAIT AMENER DE FORCE DES CENTAINES DE MILLIERS D'INSOMNIAQUES, NOTAMMENT DE PLUS DE 80 ANS, EN "TCC" PARCE QU'ILS DORMENT MAL, ALORS QU'UN TRAITEMENT Lire la suite

Répondre
 
JEAN MARC M Médecin ou Interne 25.07.2014 à 12h01

les "TCC".... super ! je propose qu'on adresse tous nos patients insomniaques au médecin conseil de leur régime d'assurance maladie et qu'il leur explique
1/ l'intérêt des TCC
2/ le coût
3/ que Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 25.07.2014 à 21h00

4/ que les vilaines benzo ne seront bientôt plus remboursées
5/ qu'il y a des mois d'attente pour une TCC (qui de plus ne marche pas immédiatement)

Répondre
 
dominique b Médecin ou Interne 25.07.2014 à 10h04

et les cures thermales? et l'homéopathie?

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 25.07.2014 à 13h24

L'homéopathie ne marche pas, enfin pas plus que le placebo, donc on peut essayer pour les insomnies légères. Quant aux cures thermales, la mise en oeuvre n'en est pas particulièrement rapide, et tout Lire la suite

Répondre
 
PHILIPPE P Médecin ou Interne 25.07.2014 à 07h54

tous ces fonctionnaires , derrière leur bureau , qui enfoncent des portes ouvertes ! il y a encore des sources d'économie possible

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 25.07.2014 à 13h25

Des portes ouvertes ? précisez votre pensée

Répondre
 
jean pierre Médecin ou Interne 25.07.2014 à 07h53

quid du valium

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir