Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé

Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé

16.07.2014
  • Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé-1

    Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé

Marisol Touraine, passera, à partir de mercredi soir, 48 heures en Guadeloupe et en Martinique pour se rendre compte sur le terrain de l'épidémie de chikungunya qui sévit dans la région. À l'orée de la saison des pluies, qui risque de favoriser la prolifération des moustiques, Marisol Touraine vient « appréhender la diversité des structures et des acteurs investis dans la lutte contre l'épidémie ».

Des médecins à la retraite alertés

En Guadeloupe, jeudi, Marisol Touraine rencontrera le comité de gestion de l'épidémie de l’ARS à Basse-Terre, ville où elle assistera à des opérations de « lutte antivectorielle », c'est-à-dire de destruction des gîtes larvaires. Une rencontre avec les acteurs économiques est également prévue. Certains d’entre eux, notamment ceux du tourisme, s'inquiètent des conséquences de cette épidémie. Par ailleurs, la ministre verra la partie hospitalière au CHU de Pointe-à-Pitre et la partie médecine de ville aux Abymes. La question de la PDS est aussi un sujet d'inquiétude de nombreux médecins prenant des vacances. Des hôpitaux antillais ont pris conseil auprès du CHU de Saint-Denis de la Réunion, qui s'était trouvé en première ligne entre décembre 2005 et décembre 2006. De son côté, l'EPRUS (établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires) a déjà envoyé « deux médecins et cinq infirmiers réservistes » au CHU de Basse Terre et a « mis en pré-alerte des dizaines de professionnels, dont des médecins locaux à la retraite, si la médecine de ville ne pouvait plus faire face ».

En Martinique, vendredi, Marisol Touraine aura un programme sensiblement similaire avec actions de pulvérisation, sensibilisation de population, traitement d'un site dit prioritaire - en l'occurrence une maison de retraite -, rencontre avec les professionnels de santé et visite de l'unité d'infectiologie du CHU de la Meynard à Fort-de-France.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
TPG

Buzyn veut un tiers payant généralisable fin 2019, les médecins refusent toujours toute obligation

Le ministère de la Santé attendait la remise du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) pour fixer le calendrier de déploiement du tiers payant. C'est désormais chose faite. S...Commenter

En Dordogne, le SML accuse le département de vouloir « éradiquer la médecine libérale » avec des médecins salariés

En Dordogne, le SML accuse le département de vouloir « éradiquer la médecine libérale » avec des médecins salariés-0

Comme c'est déjà le cas en Saône-et-Loire, le département de la Dordogne envisage de créer un centre de santé départemental et de salarier... Commenter

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 14

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir