Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé

Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé

16.07.2014
  • Programme chargé aux Antilles pour la ministre de la Santé-1

Marisol Touraine, passera, à partir de mercredi soir, 48 heures en Guadeloupe et en Martinique pour se rendre compte sur le terrain de l'épidémie de chikungunya qui sévit dans la région. À l'orée de la saison des pluies, qui risque de favoriser la prolifération des moustiques, Marisol Touraine vient « appréhender la diversité des structures et des acteurs investis dans la lutte contre l'épidémie ».

Des médecins à la retraite alertés

En Guadeloupe, jeudi, Marisol Touraine rencontrera le comité de gestion de l'épidémie de l’ARS à Basse-Terre, ville où elle assistera à des opérations de « lutte antivectorielle », c'est-à-dire de destruction des gîtes larvaires. Une rencontre avec les acteurs économiques est également prévue. Certains d’entre eux, notamment ceux du tourisme, s'inquiètent des conséquences de cette épidémie. Par ailleurs, la ministre verra la partie hospitalière au CHU de Pointe-à-Pitre et la partie médecine de ville aux Abymes. La question de la PDS est aussi un sujet d'inquiétude de nombreux médecins prenant des vacances. Des hôpitaux antillais ont pris conseil auprès du CHU de Saint-Denis de la Réunion, qui s'était trouvé en première ligne entre décembre 2005 et décembre 2006. De son côté, l'EPRUS (établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires) a déjà envoyé « deux médecins et cinq infirmiers réservistes » au CHU de Basse Terre et a « mis en pré-alerte des dizaines de professionnels, dont des médecins locaux à la retraite, si la médecine de ville ne pouvait plus faire face ».

En Martinique, vendredi, Marisol Touraine aura un programme sensiblement similaire avec actions de pulvérisation, sensibilisation de population, traitement d'un site dit prioritaire - en l'occurrence une maison de retraite -, rencontre avec les professionnels de santé et visite de l'unité d'infectiologie du CHU de la Meynard à Fort-de-France.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Snorglub G Médecin ou Interne 17.07.2014 à 01h02

Encore un article bourré d'inexactitudes : à le lire, on pourrait croire qu'il y a deux CHU en Guadeloupe. Or il n'y en a qu'un, celui de Pointe-à-Pitre. A Basse-Terre, contrairement à ce qu'écrit le Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Sénat

Conventionnement sélectif : une centaine de sénateurs de droite reviennent à la charge sans succès

Grand classique des discussions parlementaires, le conventionnement sélectif des jeunes médecins libéraux a fait l'objet de six amendements du projet de loi de financement de la Sécurité sociale ...20

Déserts : plus d'un Français sur deux en « zone prioritaire », les nouvelles règles du zonage au JO

Zonage

Marisol Touraine avait lancé la révision du zonage et une refonte de la méthodologie pour doubler la population couverte par les... Commenter

Lombalgie : « le bon traitement, c'est le mouvement », clame la campagne de la CNAM

Lombalgie

TV, web, Facebook, appli mobile... Aucun écran n’échappera à la campagne nationale que lance l'Assurance maladie sur la lombalgie aiguë... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir