La ROSP dans le collimateur de la Cour des Comptes

La ROSP dans le collimateur de la Cour des Comptes

Giulia Gandolfi
| 16.07.2014
  • La ROSP dans le collimateur de la Cour des Comptes-1

La Cour des comptes ne voit pas d’un bon œil la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) que les généralistes touchent depuis désormais deux ans. Dans un rapport, rendu public ce mercredi, les sages de la rue Cambon, qui dénoncent un dispositif « complexe » et coûteux, se montrent critiques et vont jusqu’à envisager de réduire cette prime lorsque les objectifs de seraient pas atteints. Si, ce nouveau dispositif a permis « des progrès » sur la pratique clinique, « les résultats sont contrastés sur la prévention », note la Cour. En 2013, en effet, « les indicateurs relatifs aux dépistages des cancers du sein et du col de l’utérus ne progressent pas ». Pour ne pas parler de la grippe dont les résultats sont même « en régression » par rapport à l’année précédente. « Aucune conséquence négative n’est attachée au non-respect des objectifs », déplore la Cour qui estime qu’« une solidarité entre les indicateurs avec des impacts positifs et négatifs sur la rémunération finale renforcerait le caractère incitatif du dispositif ». Elle préconise donc de « rendre la rémunération sur objectifs de santé publique obligatoire dans le cadre de la convention et introduire une solidarité entre les indicateurs pour que les résultats insuffisants viennent réduire la rémunération finale ». Elle voudrait, en outre « supprimer à terme proche l’aide à l’informatisation des cabinets ». Autrement dit, si, pour l’heure, l’Assurance maladie n’a utilisé que la carotte, le rapport de la Cour préconise de commencer à manier le bâton avec, à la clé, un manque à gagner pour certains généralistes recalcitrants... 

 

Retrouvez ci-dessous le rapport de la Cour des comptes

 

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
lait infantile

Buzyn réservée sur le classement des laits infantiles comme médicaments

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? Agnès Buzyn, s'est dite...Commenter

[Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... Commenter

Fin de vie : l'IGAS préconise d'impliquer davantage les infirmières sur le recueil des directives anticipées

.

Plus de deux ans après l'entrée en vigueur de la loi Leonetti-Claeys (2 février 2016) sur la fin de vie, l'Inspection générale des affaires... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

GALE, IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir