Mort subite du nourrisson : des facteurs de risque fonction de l’âge

Mort subite du nourrisson : des facteurs de risque fonction de l’âge

15.07.2014
  • Mort subite du nourrisson : des facteurs de risque fonction de l’âge-1

    Mort subite du nourrisson : des facteurs de risque fonction de l’âge

Le "co-sleeping" ou sommeil partagé est le premier facteur de risque de mort subite du nourrisson, particulièrement chez les touts petits, indique une étude américaine parue dans le journal Pediatrics.

Ce travail s’est penché sur plus de 8ooo cas de morts subites survenus dans 24 états américains entre 2004 et 2012. Parmi ces décès, plus des 2/3 (69%) concernaient des bébés dormant dans le même lit qu’un adulte au moment du drame.

Cette association entre mort subite et co-sleeping était particulièrement marquée chez les moins de 3 mois (73,8% des cas) alors qu’elle ne concernait « que » 58,9% chez les 4-12 mois. Chez ces grands nourrissons, les auteurs retrouvent d’autres facteurs de risque de mort subite comme la présence d’une peluche ou d’une couverture dans le lit de l’enfant ou le fait de dormir sur le ventre.

« Les facteurs de risque de mort subite pendant le sommeil pourraient donc être différents selon l’âge », concluent les auteurs. Ainsi, « le principal facteur de risque pour les jeunes enfants est le partage du lit, tandis que pour les nourrissons plus âgés la présence d’objet dans la zone de sommeil est le facteur de risque prédominant ».

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...9

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... 1

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir