L’UNAPL de Chassang propose de déshospitaliser la santé

L’UNAPL de Chassang propose de déshospitaliser la santé

08.07.2014
  • L’UNAPL de Chassang propose de déshospitaliser la santé - 1

    L’UNAPL de Chassang propose de déshospitaliser la santé

Moins de lits à l’hôpital, moins de jours d’hospitalisations, moins d’administratifs dans les établissements, moins d’activités dans les services... L’Union Nationale des Associations de Professions Libérales (UNAPL) s’est rendue à la conférence sociale du gouvernement avec des idées chocs dans ses cartons. Sa plateforme de propositions surfe sur les orientations actuelles qui poussent à la déshospitalisation, mais en amenant très loin cette logique, au profit de transferts massifs sur la médecine de ville.

Michel Chassang (photo), président de l’UNAPL, qui était encore le patron de la CSMF il y a quelques semaines, pousse de ce point de vue les idées confédérales. "Le principal objectif de la politique de santé devrait être la réforme des hôpitaux publics" avance sans ambages le document de l’UNAPL. Et de souligner l’urgente nécessité de fermer des lits "car la France compte une fois et demi de plus de lits hospitaliers que son voisin allemand, pour une population un quart plus faible". Entre autres suggestions icoloclastes, l’UNAPL propose aussi "d’inverser la composition de l’effectif hospitalier, pour rendre les hôpitaux aux soignants."

On retrouve aussi à l’UNAPL une méfiance instinctive pour tout renforcement du pouvoir des ARS et tout affaiblissement de la logique conventionnelle avec l’Assurance maladie. Deux axes que le gouvernement actuel est accusé par la CSMF d’organiser. A l’UNAPL, on réclame aussi une réforme du financement de l’Assurance maladie "pour garantir un système pérenne de recettes." Enfin, on plaide pour un décloisonnement entre médecine du travail et médecins traitants.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir