Le plan d’économies de Van Roekeghem retoqué par le Conseil de la CNAM

Le plan d’économies de Van Roekeghem retoqué par le Conseil de la CNAM

04.07.2014
  • Le plan d’économies de Van Roekeghem retoqué par le Conseil de la CNAM-1

    Le plan d’économies de Van Roekeghem retoqué par le Conseil de la CNAM

Comme prévu, le Conseil de la Cnamts s’est réuni ce jeudi pour se prononcer sur les propositions visant à réduire les dépenses de la Sécu. Mais contre toute attente, les propositions de son directeur Frédéric Van Roekeghem ont été retoquées par 21 voix contre et 13 voix pour. C’est la conjonction du patronat et des syndicats de salariés les plus contestataires qui a emporté le rejet des mesures, puisque Cgt, Cgt-fo, Cfe-Cgc, Medef, Cgpme et Upa ont voté contre. Les patrons souhaitaient, semble-t-il, que l’hôpital soit davantage mis à contribution et moins l’industrie du médicament. A l’inverse, le vote contre des syndicats de salariés précités serait lié à l’insuffisance de crédits pour la santé. Néanmoins, toutes les centrales syndicales ne sont pas de cet avis, puisque Cfdt, Cftc, Fnmf, Ciss, Fnath, Unaf ont voté pour comme d’ailleurs deux personnalités qualifiées du conseil.

Selon le communiqué du Président (CFDT) Michel Régereau, la majorité des organisations a néanmoins reconnu dans ce plan la volonté de faire des économies « en privilégiant l’exploitation des marges d’efficience sur les processus de soins plutôt qu’en recourant à des déremboursements ». Le vote défavorable a été justifié, selon lui, « soit par un manque d’ambition dans les mesures de restructuration du système de soins, soit par le contexte jugé exagérément contraint sur la dépense », explique son communiqué. Pour le plan Rœkeghem, une "session de rattrapage" aura lieu le 24 juillet prochain, puisque le Conseil de la cnamts se réunira à nouveau sur le même thème ce jeudi là. Pour que le rapport soit désormais entériné, il ne devra pas recueillir plus de deux tiers d'opposition. Rappelons qu’il s’agit pour l’essentiel de propositions d’économies que la cnamts fait au gouvernement en vue du prochain PLFFSS 2015, et qui ne sont pas en tant que telles exécutoires.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir