Cellules Stap : Haruko Obokata sommée de prouver sa trouvaille dans les 5 mois

Cellules Stap : Haruko Obokata sommée de prouver sa trouvaille dans les 5 mois

02.07.2014
  • Cellules Stap : Haruko Obokata sommée de prouver sa trouvaille dans les 5 mois - 1

    Cellules Stap : Haruko Obokata sommée de prouver sa trouvaille dans les 5 mois

Haruko Obokata est-elle un des plus plus grands imposteurs que le monde scientifique ait connu ou une chercheuse complètement géniale ? La chercheuse japonaise va en tout cas devoir prouver dans les semaines qui viennent si les cellules pluripotentes qu’elle prétend avoir créé à partir de cellules matures existent ou pas. L'institut public Riken, qui l’emploie a en effet annoncé qu’elle va participer aux nouvelles recherches destinées à vérifier l'existence de ces cellules Stap que la jeune femme prétend avoir mise en évidence mais dont les travaux sont contestés.

La jeune femme de 30 ans est arrivée mercredi matin dans les locaux du Riken à Kobe (photo). Et sa période de travail a été fixée à 5 mois, soit jusqu'à fin novembre. Une salle spécialisée est en train d'être mise en place, avec une surveillance "par caméra, sans angle mort" 24 heures sur 24, pour réaliser les nouvelles expériences et s'assurer qu'il n'y a pas de triche. Si, en présence de M. Obokata, il est prouvé que les cellules Stap existent (elle dit en avoir déjà créé 200), une équipe indépendante devra reproduire les mêmes expériences selon les mêmes protocoles pour vérifier, avant d'autres contrôles.

Si la création par stimulation de ces cellules à pluripotence acquise était avérée, cela constituerait une révolution pour la médecine régénérative. Car elles sont en théorie capables d'évoluer ensuite pour créer différents organes. Mais pour l’heure, le monde scientifique en doute. La revue britannique Nature, qui a publié deux articles à ce propos signés de Mme Obokata et 13 autres scientifiques, est en passe de les retirer à la demande des intéressés, en raison d'irrégularités. Car depuis la publication, un des participants, le professeur Teruhiko Wakayama de l'Université de Yamanashi, conteste le contenu au motif qu'une partie des données présentées sont, selon lui, fausses. Le Riken a lui aussi conclu à la contrefaçon d'images dans la publication des résultats.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir