Le recours à l’IVG repart à la hausse

Le recours à l’IVG repart à la hausse

30.06.2014
  • Le recours à l’IVG repart à la hausse  - 1

    Le recours à l’IVG repart à la hausse

Simple hausse passagère ou réelle reprise du phénomène ? En 2013, le recours à l’IVG serait reparti à la hausse révèle une étude de la Drees. Dans ce travail, les auteurs (A.Vilain et al.) dressent une comptabilité détaillé des interruptions volontaires de grossesses pratiquées en France en 2012 et donnent la tendance pour 2013.

Une hausse de 4,7%

Résultats : « en 2013, le nombre total d’IVG en France métropolitaine issu du PMSI à la date du 13 mars 2014 a augmenté de 4,7 % par rapport au chiffre de 2012 alors qu’il diminuait légèrement ces dernières années » indique la Drees. Même s’il s’agit de chiffres provisoires, « une légère tendance à la hausse se dessine donc globalement sur l’année 2013 ».

Plusieurs éléments pourraient expliquer le rebond de l’IVG comme le suggèrent les auteurs de l’étude qui pointent « un contexte marqué par la gratuité des IVG depuis le 31 mars 2013, l’augmentation en 2013 de la rémunération des établissements hospitaliers qui pratiquent une IVG et le débat concernant les moyens de contraception ayant eu lieu un an avant ».

A ce titre, l’étude Fecond parue en mai dernier avait d’ailleurs montré que si globalement la controverse sur les pilules de 3ème et 4ème génération n’avait pas entraîné de désaffection vis-à-vis de la contraception, elle pourrait en revanche avoir contribué à un recours croissant aux méthodes naturelles moins fiables (retrait, date) notamment dans les populations précaires. Laissant craindre une hausse des grossesses non désirées dans ces populations.

Cela, alors même que « la contraception d’urgence se développe » souligne l’article de la Drees avec 46 000 boîtes de pilules du surlendemain vendues en 2013 contre 46000 en 2013.

Le boum de l’IVG médicamenteuse

Concernant 2012, la Dress pointent au contraire un léger recul de l’IVG avec 207 000 interventions recensées en Métropole cette année là (contre 209 000 en 2011 et 213 000 en 2010 ). Soit un taux de recours de 14,5 pour 1 000 femmes.

Les femmes de 20 à 24 ans restent les plus concernées, avec 27 IVG pour 1 000 femmes, tandis que ces taux diminuent légèrement chez les moins de 20 ans .

Les écarts régionaux perdurent, avec des recours plus élevés dans les DOM, en Île-de-France et dans le sud de la France.

Les IVG médicamenteuses sont majoritaires puisqu’elles représentent désormais 57 % du total des IVG réalisées en Métropole soit près de 117000 actes en 2012 contre 115000 en 2011.

Les IVG pratiquées hors établissements représentent 15 % du total des IVG en Métropole et 22 % dans les DOM, « où pourtant la pratique des IVG en centres de santé, centres de planification ou d’éducation familiale ne s’est pas répandue » souligne la Drees.

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 01.07.2014 à 01h33

La lecture de l'article ne permet pas de savoir si 4,7% d'IVG en plus est un progrès ou... l'inverse.

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 22.09.2014 à 21h36

les dogmes empêchent de réfléchir....

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

.

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les... 2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir