Vives réactions après l’acquittement de l’urgentiste Bonnemaison

Vives réactions après l’acquittement de l’urgentiste Bonnemaison

25.06.2014
  • Vives réactions après l’acquittement de l’urgentiste Bonnemaison - 1

C’est la fin d’un procès très médiatisé qui s’est tenu ce mercredi à Pau, mais pas la fin d’un débat. Alors que le gouvernement vient de confier une mission sur la fin de vie aux députés UMP, Jean Leonetti, et PS, Alain Claeys, la décision radicale de la Cour d’Assisses des Pyrénées-Atlantiques d’acquitter Nicolas Bonnemaison a été vivement et rapidement commentée.

Dès la lecture du verdict, les avocats du Dr Bonnemaison, Me Benoît Ducos-Ader et Arnaud Dupin en ont tiré les conséquences pour leur client comme pour la suite du débat sur la fin de vie. «Cela va obliger les politiques à aller un peu plus vite», pour adapter la législation sur la fin de vie, a expliqué le premier, tandis que son confrère estimait qu’il fallait «redonner sa blouse blanche à NicolasBonnemaison», allusion à la radiation du praticien par le Conseil de l'Ordre des médecins, qui fait actuellement l'objet d'une contestation devant le Conseil d'Etat.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a souligné qu’elle «confortait» la volonté du gouvernement de «faire évoluer le cadre législatif», tandis que Jean Leonetti a déclaré, juste avant l’acquittement, être «terrifié qu'un jour on puisse dire que finalement c'est normal qu'un médecin puisse rentrer dans une chambre, décider que la vie de la personne qui est en face de lui ne mérite plus d'être vécue et qu'il injecte un produit mortel».

Après avoir salué le verdict, l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) de Patrick Pelloux juge que «la loi Leonetti doit être améliorée afin qu'à l'avenir les médecins puissent l'appliquer en conformité avec la volonté des malades, des familles, de l'éthique et de la déontologie». Pour l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) aussi, il est «urgent que François Hollande arrête de tergiverser et dise clairement qu'il va légaliser l'euthanasie comme 90% des Français l'attendent». A l’opposé, l'association Alliance Vita a jugé mercredi «effrayant» l'acquittement de l'urgentiste de Bayonne, demandant «qu'il soit fait appel de ce verdict absurde».

Pour sa part, la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de soins palliatifs) rappelle «l’objectif de la sédation en phase terminale est de soulager un malade qui présente une situation de souffrance importante. Il n’est pas de provoquer le décès.» Pour le reste, la SFAP constate que «la décision de la cour d’assises ne s’inscrit pas dans le prolongement de la décision de la chambre disciplinaire du conseil national de l'ordre qui avait reconnu que les pratiques du Dr Bonnemaison n'étaient pas conformes aux bonnes pratiques médicales».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
PATRICK C Médecin ou Interne 26.06.2014 à 07h05

Je n'ose commenter tant le sujet est passionnel et personnel pour chacun. Je dirai seulement 7 par la main d'un seul médecin cela me fait réfléchir...

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 25.06.2014 à 20h44

merci à mr bonnemaison , et à mr le procureur: nous sommes enfin dignes de notre profession !!!!!

Répondre
 
Gilles B Médecin ou Interne 26.06.2014 à 02h39

ainsi, un seul homme, dans une UHCD, pourra décider qui devra vivre ou mourir, alors que de telles décisions sont prises dans des équipes pluridisciplinaires, après avoir contrôlé les symptômes de Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir