L’agresseur du psychiatre de Sarcelles "souhaitait se venger des médecins"

L’agresseur du psychiatre de Sarcelles "souhaitait se venger des médecins"

14.06.2014
  • La rue Pierre Brossolette à Sarcelles, où se situe le CMP

    L’agresseur du psychiatre de Sarcelles "souhaitait se venger des médecins"

Vicente Pastor-Bueno, le psychiatre agressé vendredi à Sarcelles était encore samedi midi entre la vie et la mort après avoir été poignardé à une dizaine de reprises par un déséquilibré. Grièvement blessé, le médecin a été transporté à l'hôpital Bichat, puis au centre hospitalier Georges Pompidou à Paris où il "a été longuement opéré pendant la nuit", a indiqué le procureur de Pontoise (Val-d'Oise), Yves Jannier. "Son état a été stabilisé, mais reste critique", a-t-il précisé. Selon une source proche de l'enquête, plusieurs organes vitaux auraient été touchés suite à cette agression.

L'agression s’est produite vendredi matin vers 10H30, lors d'une consultation dans un centre médico-psychologique (CMP) de la ville, dépendant du centre hospitalier de Gonesse. C'est un jeune homme de 25 ans souffrant de problèmes psychologiques et suivi au CMP depuis plusieurs années qui a sauvagement agressé le psychiatre, lui assénant une dizaine de coups de couteau, au dos et au thorax. L'entrée du CMP est sécurisé, avec des grilles et un visiophone, et relié au commissariat, mais le patient a pu entrer puisqu'il y était connu. "Il s'est présenté au secrétariat, a demandé à voir le médecin qui le suivait", sans éveiller les soupçons, a relaté le directeur du centre hospitalier de Gonesse Jean-Pierre Burnier. Son psychiatre n'étant pas là, il s'est jeté sur sa victime, un médecin "très expérimenté, à 15 jours de la retraite", le rouant de coups avant de sortir son couteau, a-t-il poursuivi.

Le Val d’Oise, un département à haut risque

L’agresseur présumé est parvenu à s'enfuir à pied après les faits et n'a été interpellé que vers 11H30, en regagnant son domicile, situé à quelques centaines de mètres du cabinet médical. Suivi en pédopsychiatrie lorsqu'il était enfant puis en psychiatrie depuis l'âge adulte, l'agresseur présumé "avait été dangereux, mais jamais envers les médecins", ce qui lui avait valu plusieurs hospitalisations d'office, a précisé Jean-Pierre Burnier. Le jeune homme a par la suite reconnu les faits en garde à vue. "Il a expliqué qu'il souhaitait se venger des médecins ", a expliqué le procureur Yves Jannier. L’agresseur devrait être déféré samedi soir au parquet de Pontoise, en vue d'une mise en examen pour tentative d'assassinat.

Selon les statistiques du Conseil de l'ordre des médecins, le Val-d’Oise est un des cinq départements où le plus d’agressions ont été constatés l’an passé contre des médecins.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir