Ibuprofène à fortes doses : l’EMEA se penche sur le risque cardio-vasculaire

Ibuprofène à fortes doses : l’EMEA se penche sur le risque cardio-vasculaire

14.06.2014

L'Agence européenne du médicament (EMA) vient d’annoncer qu’elle entamait une réévaluation du risque cardiovasculaire lié à la prise de doses importantes et répétées d'ibuprofène. "Le risque cardiovasculaire va être évalué pour une dose importante d'ibuprofène (2.400 mg par jour) prise régulièrement pendant de longues périodes" indique l'EMA.

L'agence précise en revanche que "rien ne laisse croire" que ce risque existe aux posologies habituelles de cet anti-inflammatoire. Elle précise aussi que la molécule "a un profil de sécurité bien connu" qui fait l'objet d'une évaluation, y compris en ce qui concerne son risque cardiovasculaire "depuis de nombreuses années, tant au niveau européen qu'au niveau national".

Selon une analyse des données existantes, citée par l'EMA, le risque de l'ibuprofène fortement dosé (2.400 mg) serait similaire à celui du diclofénac, dont l'utilisation est depuis l'an dernier restreinte chez les patients à antécédent cardio-vasculaire.

Le comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Prac) de l’EMA va également évaluer "l'interaction entre l'ibuprofène et l'aspirine à faible dose utilisée pour réduire le risque d'infarctus ou d'AVC et décider si les conseils donnés actuellement aux professionnels de santé sont suffisants".

Cette démarche ne concerne pas les gels et crèmes à base d'ibuprofène, mais seulement les traitements administrés par voie orale.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

vaccins

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit... 2

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... 8

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir