La FNEHAD regrette que l’HAD fasse du surplace

La FNEHAD regrette que l’HAD fasse du surplace

12.06.2014
  • La FNEHAD regrette que l’HAD fasse du surplace - 1

    La FNEHAD regrette que l’HAD fasse du surplace

L'hospitalisation à domicile ne progresse plus dans l’Hexagone, au grand regret de la FNEHAD (Fédération nationale des établissements d'hospitalisation à domicile) que préside l’ancienne ministre de la santé Elisabeth Hubert (photo). Une enquête menée par la Fédération auprès de ses adhérents relève une légère régression (-0,1% par rapport à la même période 2013) sur une fraction (40%) de l'activité d'hospitalisation à domicile, là où était attendu un taux de croissance annuel supérieur à 10%. La FNEHAD s’en inquiète et juge ce replis paradoxal, alors même qu’il y a quelques mois une circulaire ministérielle a prévu le doublement du nombre de patients pris quotidiennement en charge d'ici 2018.

De fait, la FNEHAD estime que la HAD peut être développée, notamment pour la chimiothérapie et la chirurgie. Pour les malades atteints d'un cancer, la FNEHAD préconise de développer la chimiothérapie à domicile, car une fois la première séance autorisée dans un établissement en cancérologie, les soins peuvent être administrés (par voie intraveineuse ou orale notamment) au domicile du patient. Or, moins de 100.000 journées de chimiothérapie sont réalisées dans le cadre de la HAD pour un coût journalier d'environ 200 euros, contre plus de 2 millions de séances en hôpital de jour (coût par journée d'environ 700 euros), selon la FNEHAD

La Fédération plaide aussi pour une hospitalisation à domicile de patients qui ont subi une intervention courte mais nécessitant une phase de soins de niveau hospitalier. Elle estime que "la durée de séjour avant ou après l'opération" peut "être ainsi sensiblement réduite".

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 6

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir