L’évasion spectaculaire d’un caïd de la drogue à l’hôpital de Saint Denis

L’évasion spectaculaire d’un caïd de la drogue à l’hôpital de Saint Denis

04.06.2014
  • L’évasion spectaculaire d’un caïd de la drogue à l’hôpital de Saint Denis - 1

Un important trafiquant de drogue de Seine-Saint-Denis, incarcéré à Villepinte depuis 2011, a été libéré mercredi par un commando armé alors qu'il se trouvait à l'hôpital pour un examen médical. Ouaihid Ben Faïza, 40 ans, considéré comme l'un des parrains du trafic de drogue de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), s'est enfui vers 11H00, à l'occasion d'une consultation ophtalmologique à l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis. L'évasion a eu lieu au moment où le détenu, accompagné par quatre surveillants de prison non armés, s'apprêtait à remonter à bord du fourgon de transport cellulaire, à l'issue de sa consultation.

D'après une source proche de l'enquête, un commando composé de cinq hommes, arrivés devant l'hôpital à bord d'un fourgon blanc, a alors "attaqué les surveillants" et "les a obligés à libérer le détenu" en les menaçant avec des armes. D'après Christophe Ragondet, du syndicat policier Alliance, les membres du commando étaient "camouflés en peintres" ou en "ouvriers du bâtiment" et "attendaient calmement" à l'extérieur de l'hôpital. "L'opération était très bien préparée", a-t-il assuré. Une employée de l'hôpital, qui souhaite conserver l'anonymat, a raconté à l'AFP avoir vu "trois personnes, peut-être quatre, en combinaisons blanches et avec des masques noirs", arroser de gaz lacrymogène les surveillants."Tout s'est passé très vite", a raconté une source policière, qui confirme l'utilisation de gaz lacrymogène. Les membres du commando ont ensuite pris la fuite avec Ouaihid Ben Faïza à bord du fourgon blanc.

D'après la directrice de l'établissement, Catherine Vauconsant, "l'hôpital n'avait pas été prévenu de l'arrivée du détenu par l'établissement de Villepinte", et il n'y avait donc pas de personnel de sécurité de l'hôpital qui renforçait la surveillance. Les surveillants qui accompagnaient le détenu n'étaient par ailleurs pas armés.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 04.06.2014 à 21h48

que vive la loi TAUBIRA, et concentrons sur les chefs des réseaux de prostiuttion, et de la drogue , même combat

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...Commenter

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 31

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir