Pour vivre vieux, travaillons debout ?

Pour vivre vieux, travaillons debout ?

30.05.2014
  • Pour vivre vieux, travaillons debout ?  - 1

    Pour vivre vieux, travaillons debout ?

Debout tout le monde ! Travailler comme Thomas Jefferson, debout, c’est ce que recommandent les associations de médecins américains.

Travailler assis nuirait gravement à la santé. Douleurs au dos, dégénérescence musculaire, maladies cardiaques, diabète, cancer du colon et même décès prématuré sont quelques-uns des risques qu'encourt le travailleur sédentaire. Selon l'Institut américain de la Santé, un adulte américain passe en moyenne 7,7 heures par jour sédentaire et 70% des employés de bureau passent plus de cinq heures par jour assis à leur bureau. « Nous sommes une société qui s'avachit, on est assis avachi la plupart du temps au bureau et quand on rentre à la maison, on s'avachit sur le canapé devant la télévision. La combinaison peut être mortelle», explique à l’AFP Rob Danoff, médecin et membre de l'association des ostéopathes américains (AOA), or « plus on est assis, plus le sang circule mal » ajoute-t-il.

Selon une étude publiée dans The Archives of Internal Medicine, il y a une augmentation de 15% de risque de décès prématuré pour la moyenne des sédentaires (huit heures par jour) et de 40% pour les plus statiques (11 heures) par rapport à ceux assis moins de quatre heures.

Suivant les recommandations, notamment de l’Association médicale américaine, des alternatives voient le jour dans de plus en plus d’entreprises américaines. En tête les entreprises de la Silicon Valley, toujours promptes à donner la tendance, notamment en termes d’organisation de l’espace de travail. « Standing desk » parfois assortis de tapis roulant, siège ballons, les bureaux nouvelles générations ont le vent en poupe. Jeff Meltzer, président de la société Lincolnwood qui crée des espaces de travail note une évolution, la vente de ces bureaux a augmenté de 50% en un an « J’ai vu un énorme changement l’an dernier ».

Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse « Nous ne sommes pas faits pour être assis toute la journée, nous ne sommes pas faits non plus pour être toujours debout » souligne Rob Danoff. Selon lui, pas besoin non plus d’employer forcément les grands moyens, « Il y a beaucoup de solutions de bon sens qui ne demandent pas l'acquisition d'équipements sophistiqués ». Prendre les escaliers, se lever toutes les demi-heures, marcher dans le couloir, des solutions à moindre frais.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Concertation Buzyn : les syndicats de médecins mi-satisfaits mi-inquiets... Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir