"Non substituable" : une thèse de médecine générale énonce la réalité des chiffres

"Non substituable" : une thèse de médecine générale énonce la réalité des chiffres

25.05.2014
  • "Non substituable" : une thèse de médecine générale énonce la réalité des chiffres-1

Source de tensions entre médecins et Caisses d'Assurance Maladie, la mention « non substituable » sur les ordonnances a fait l'objet d'un travail de thèse du DUMG de Toulouse - d’une année antérieure à la polémique actuelle - présenté au dernier congrès de la Médecine Générale (3-5 avril, Paris) comparant sa perception par les médecins généralistes et les pharmaciens.

Un questionnaire, concernant la mention « non substituable » sur leurs ordonnances, a été adressé à 2 194 médecins...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
Pierre S Médecin ou Interne 28.05.2014 à 01h29

Remarque : "la pompe à neutron" ne peut pas être substituée ! Sinon attention aux dégâts.

Répondre
 
PATRICK M Médecin ou Interne 27.05.2014 à 08h31

Hypocrisie ! La tendance actuelle des thèses relève plus de la problématique institutionnelle entre CPAM et médecins ou entre médecins et ordre. Le souci des patients et la médecine de terrain sont Lire la suite

Répondre
 
Jean-Marc S Médecin ou Interne 26.05.2014 à 08h35

" au plus prêt de la délivrance" ?

Répondre
 
VÉRONIQUE J Autre Professionnel Santé 25.05.2014 à 22h57

Très étonné que les pharmaciens qui ont appris la pharmacogalénique, soit l'art et la subtilité de la forme et de la composition des excipients dans la bonne délivrance du médicament sur son site Lire la suite

Répondre
 
NICOLAS A Médecin ou Interne 25.05.2014 à 22h57

Bataille de chiffre ... conquête de l'inutile ... Alors qu'une décision simple ministérielle de fixer un prix unique par molécule aligné sur le prix le plus bas européen serait source d'économie Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir